La femme au manteau violet

La femme au manteau violet

Angleterre, 2018 : Jo est victime d’un anévrisme qui pourrait se rompre à tout moment. Le neurologue lui laisse quelques jours pour réfléchir quant à la suite des événements : être opérée, en sachant que les risques que cela encourt, ou laisser les choses comme elles sont. Jo se réfugie alors chez son grand-père, Victor, qui va lui dévoiler un secret de famille : un médaillon reçu des années plus tôt avec un message « De la part de Charlotte, qui n’a jamais oublié Gabriel ». Gabriel, qui serait le frère aîné de Victor, décédé lorsqu’il était enfant. Avec sa meilleure amie, la jeune femme décide de percer le mystère en se rendant dans le Devonshire. Une initiative qui lui permettra en même temps de cogiter sur son éventuelle hospitalisation.

Avec son dernier roman, « La femme au manteau violet », Clarisse Sabard nous embarque pour un voyage entre deux époques : en 1929, aux Etats-Unis, et en 2018, en Angleterre. Nous découvrons ainsi les années de la Prohibition, le fameux krach de 1929, les années folles, mais aussi les réseaux mafieux et la lourde distinction que l’on fait entre les Noirs et les Blancs.

L’histoire reste principalement axée sur Charlotte, personnage principal dont on fait vraiment connaissance dans le récit de 1929. C’est en effet cette femme qui est au cœur de l’intrigue. Le lecteur découvre petit à petit son histoire et le lien qu’elle a avec Jo, l’autre grand personnage. Outre une histoire richement documentée, « La femme au manteau violet » est un récit captivant, qui nous amène à réfléchir à notre propre philosophie de vie. C’est (encore) une histoire de secret familial, un sujet qui est devenu au fil des années un peu la marque de fabrique de l’auteure, rempli d’émotions diverses. On passe du rire aux larmes, de l’inquiétude à la sérénité.  Les héroïnes sont toutes les deux des femmes fortes, indépendantes et courageuses, mais cela ne les empêche pas d’être sensibles et d’avoir leurs faiblesses. Merci aux éditions Charleston de m’avoir fait découvrir ce nouvel ouvrage, qui ne fait que confirmer mon addiction à la plume de Clarisse Sabard.

3 réflexions sur “La femme au manteau violet

  1. Pingback: La femme au manteau violet

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.