Le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse à Montreuil

Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

Après avoir fait « Livre Paris », il y a quelques années, j’ai tenté l’expérience du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse à Montreuil, sur deux journées. Alors certes, la littérature jeunesse n’est pas mon domaine dans la Médiathèque où je travaille, mais j’avais envie de découvrir un peu cet univers. Et qui dit « jeunesse », dit aussi « public adolescent » et il m’arrive de lire du Young Adult.

  • L’intérêt d’y aller en pleine semaine ? L’entrée est gratuite. Il y a peu de monde.
  • Les inconvénients : le public scolaire qui avait une journée dédiée et à laquelle je n’avais absolument pas pensé ; les auteurs et illustrateurs qui sont principalement présents le week-end pour les dédicaces.

Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

Durant ces deux jours, j’ai arpenté les allées, rencontré des libraires, des éditeurs et quelques illustrateurs en compagnie de mes deux super collègues ! J’ai tenté aussi de me faire des contacts pour d’éventuels partenariats avec le blog, et je croise les doigts pour que cela se réalise.

Nous avons également visité l’exposition sur « L’éloge de la lenteur », thématique de cette année, mais je dois dire que j’ai moyennement accroché, mis à part les tentes ornées de LED pour lire au calme.

Le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse est constitué par ailleurs de trois niveaux : un dédié à l’expo justement, et les deux autres aux maisons d’édition, aux spectacles, aux espaces presse. Il y a même un coin « Enfants trouvés », dont le titre prête vraiment à sourire. Je n’ai malheureusement pas assisté à des animations, car il fallait apparemment s’inscrire. Or, ce n’était stipulé nulle part. Bref, passons. Ce fut tout de même une belle expérience. J’ai fait le plein de livres (comme si je n’en avais pas déjà assez) et échangé avec de chouettes exposants.

Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

Mon panier shopping littéraire :

  • What light / Jay Asher
  • 54 minutes / Marieke Nijkamp
  • Embrasse-moi / Jacques Prévert & Ronan Badel
  • Five feet apart / Rachel Lippincott
  • Août 61 / Sarah Cohen-Scali
  • Dans la maison / Philip Le Roy
  • Les 7 vies de Léo Belami / Nataël Trapp
  • Shooting Star / Fabrice Colin
  • Lettres d’amour de 0 à 10 / Susie Morgenstern et Thomas Baas

 

Panier auquel il faut ajouter :

  • Un mug « Mortelle Adèle », car je suis fan de la série
  • Un mug à l’effigie du salon, avec la citation : « Le monde appartient à celui qui lit tôt »
  • Un petit carnet tout choupinou !

Et vous, avez-vous déjà eu l’occasion d’aller au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil ?

La Schtroumpf Expérience

Le village des Schtroumpfs

Maison de Schtroumpf

La grande fan des Schtroumpfs que je suis a profité d’un week-end à Paris pour se diriger Porte de Versailles pour participer à la Schtroumpf Expérience. La Schtr… quoi ? La Schtroumpf Expérience ! Un parcours de 1500m² itinérant réalisé à l’occasion du 60e anniversaire des lutins bleus. Si l’exposition semble avant tout faite pour les petits, les grands qui ont conservé leur âme d’enfant y trouvent aussi leur compte.

Je démarre ma visite par une photo avec le Grand Schtroumpf… aussi haut que moi ! Puis, direction une salle obscure où un petit film nous raconte l’histoire des Schtroumpfs. Saviez-vous d’ailleurs que nos chers petits amis étaient nés lors d’un dîner entre Peyo et Franquin ? A table, Peyo ne se rappelant plus du mot « salière » demande alors à son acolyte de lui passer « le schtroumpf ». De là est née une conversation rocamboschtroumpf, puis tout un univers de bande dessinée, qui n’a cessé de grandir depuis…

Azraël

Le visionnage terminé, je poursuis mon exploration en forêt, où je rapetisse au fur et à mesure, tant les décors sont grandioses. Arrivée au village, je découvre l’habitation de la Schtroumpfette. Cette dernière, sous forme d’hologramme, se réjouit à la venue des visiteurs. Le Grand Schtroumpf possède le champignon le plus grand. A l’intérieur, on y trouve des livres, son fameux grimoire et une marmite en train de bouillir. A l’aide d’un écran et d’un filtre, me voici transformée moi aussi en Schtroumpfette ! Je continue ma promenade dans la forêt enchantée. Les lumières confèrent une atmosphère magique au lieu. Le barrage traversé, je me retrouve piégée chez Gargamel. Je me sens toute petite. Heureusement, les Schtroumpfs viennent à mon secours, et le sorcier se retrouve ligoté ! Même Azraël n’ose pas s’approcher ! Je termine ma quête en sabotant la machine infernale de Gargamel qui vise à détruire la planète. Car oui, derrière cette exposition, se cache un message : les Schtroumpfs sont ambassadeurs de l’ONU. A travers cette exposition, ils encouragent les plus petits à préserver la Terre à travers de nombreux jeux et explorations.

Culottes de Schtroumpfs

Les Schtroumpfs

De mon côté, je profite à fond de mon vol en cigogne pour retourner au village des Schtroumpfs. Durant sept minutes, à l’aide d’un casque de réalité virtuelle, je survole des paysages merveilleux, avant d’être parachutée au centre du village, prête à faire la fête.

La promenade est officiellement terminée. A l’accueil, je récupère mon bonnet schtroumpf en carton. Je fais un dernier saut à la boutique, mais n’y trouve pas mon bonheur. Il semblerait que cette dernière ait été quelque peu dévalisée. De plus, les produits y sont chers, beaucoup plus chers qu’au Smurf Store que j’avais eu plaisir à découvrir à Bruxelles. Je troquerai finalement quelques pièces dans une machine spéciale pour me retrouver avec une drôle de pièce à l’effigie du Schtroumpf à lunettes. Un objet que je conserverai précieusement dans mon portefeuille…

Le Shakespeare’s Globe

théâtre élisabéthain

Théâtre du Globe

Shakespeare

Théâtre du Globe

Le Théâtre du Globe, connu aussi pour être le Théâtre de Shakespeare ou Shakespeare’s Globe, car il a abrité de nombreuses pièces de l’auteur, a été construit en 1599. Il s’agit d’un théâtre élisabéthain qui faisait partie des quatre théâtres principaux de Londres avec ceux de La Rose, L’Espoir et Le Cygne.

théâtre élisabéthain

Théâtre du Globe

Le théâtre que l’on peut visiter aujourd’hui n’est pas l’original et pour cause : en juin 1613, le Théâtre du Globe est victime d’un incendie lors d’une des premières représentations. La bourre enflammée d’un canon, généralement utilisée pour les effets spéciaux, met le feu au toit de chaume. Heureusement, il n’y a pas eu de morts. Grâce à l’initiative de l’acteur Sam Wanamaker et aux dons, le Shakespeare’s Globe a pu être reconstruit à l’identique en 1996, non loin de son emplacement d’origine. Tous ceux qui ont participé de près ou de loin à sa reconstruction ont pu voir leur nom inscrit au théâtre, que ce soit au sol ou encore dans les gradins.

to be or not to be

Boutique du Théâtre du Globe

La visite du Théâtre du Globe ne peut se faire qu’en matinée, les après-midis étant réservés aux spectacles. Pendant près d’une heure et en compagnie d’un guide, vous découvrez l’histoire et l’architecture sublime du théâtre. Si vous ne montez malheureusement pas sur scène, vous aurez une vue tout aussi spectaculaire depuis les gradins. Imaginez qu’à l’époque, il fallait débourser 3 pièces si l’on voulait s’y asseoir, et sur un coussin s’il vous plaît ! A l’intérieur du site, une exposition avec audioguide vous mènera aux origines du théâtre et vous pourrez même assister à un combat d’épées. Enfin, si vous voulez vous rendrez à une représentation, réservez votre place quelques mois à l’avance, les pièces se jouent à guichet fermé !

Le festival BD de Contern

Festival BD de Contern

Festival BD de Contern

L’été dernier, je suis allée chez mes voisins les Luxembourgeois pour assister au 24e Festival de la Bande Dessinée de Contern. Il s’agit d’un assez grand festival, qui se déroule toujours mi-juillet et qui accueille près d’une soixantaine d’auteurs. Le centre du village est fermé à la population pour que les badauds puissent s’y promener tranquillement. Alors certes, il y a une entrée de 3€ à payer, mais en échange,  on vous donne quelques goodies et notamment un sac assez solide aux couleurs du festival pour faire votre shopping.

Festival BD de Contern

Les fanatiques de BD peuvent faire le plein. Il y a des dizaines et des dizaines de stands de BD d’occasion. On y trouve aussi bien les BD classiques que les dernières nouveautés à des prix cassés. Personnellement, j’en ai profité pour compléter ma série de Schtroumpfs, grande fan que je suis.

Le festival BD de Contern, c’est aussi l’occasion de voir des expositions, à l’instar en 2017 des Chiens dans la Bande Dessinée, et d’aller à la rencontre des auteurs. C’est ainsi que j’ai pu apercevoir Turf ou encore Mike Perkins, parrain de cette nouvelle édition.

Festival BD de Contern

Outre les stands de bandes dessinées, on peut y trouver énormément de produits dérivés. Tintin, Spirou, Star Wars, Astérix, Batman, les héros se déclinent en t-shirts, mugs, posters, casquettes, porte-clés et autres objets phares. Dur dur de résister à tous ces beaux objets de collection…

Les enfants ne sont pas en reste, puisqu’un tas d’animations leur sont proposées. Structures gonflables, concours de dessin, maquillage, défilé de clowns, impossible de s’ennuyer !

Festival BD de Contern

On peut aisément passer la journée sur place. Gaufres, grillades, hamburger d’autruche (la spécialité de Contern), pasta bar, boissons, de nombreux mets sont préparés en direct pour déjeuner à l’extérieur et faire une pause entre deux achats.

Je recommande chaudement ce festival à tous les amateurs de BD qui, je suis sûre, sauront y trouver leur bonheur !

Sur les traces du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

S’il y a bien un livre qui m’a donné envie de voyager, c’est « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » de Mary-Ann Shaeffer et Annie Barrows. L’histoire se déroule à Gernesey, une île anglo-normande située, comme son nom l’indique, entre la France et la Grande-Bretagne.  Nous sommes alors en 1946, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Juliet, une auteure anglaise, trouve l’inspiration pour son prochain roman dans la lettre d’un inconnu, natif de l’île. Une correspondance se crée et Juliet découvre le charme de Guernesey, d’un club de lecture pas comme les autres et une recette originale de tourte aux épluchures de patates… L’ouvrage paru en 2008 est devenu un véritable best-seller et a fait la renommée de l’île. L’été dernier, j’ai donc fait ma valise pour Guernesey.

jardin fleuri

Candie Garden

Après une traversée en ferry de deux heures, me voici sur les terres du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates. Sur place, le bouquin ne passe pas inaperçu et s’est décliné en badge, mug, magnet et serviette dans de nombreuses boutiques.

chapelle

Little Chapel

A l’office de tourisme de St Peter Port, il existe un plan de Guernesey avec tous les endroits cités dans le livre. Voici la liste des 20 points à visiter pour faire le tour du roman, si jamais l’envie vous titille un jour de vous rendre sur place. J’ai surligné en gras les lieux où je suis passée :

  • Fort Saumarez. C’est un complexe et une tour d’observation de la Seconde Guerre mondiale
  • La Corbière. Paysage au bord de la falaise
  • Occupation Museum. Il s’agit d’un chouette musée axé sur l’occupation allemande de l’île pendant la guerre. On y trouve de nombreux objets, la reconstitution d’une ruelle et un tea-room.
  • Little Chapel. Construite en céramique, elle est notée comme étant la plus petite église du monde. On peut faire un tour à l’intérieur.
  • German Underground Hospital. Musée et hôpital allemand de la Seconde Guerre mondiale. Au programme : 2 km de balade et quelques pièces laissées dans l’état.
  • Sausmarez Manor. Un manoir historique qui, d’après la pancarte sur place, figure parmi les plus hantés d’Angleterre. On y trouve également une petite boutique, un jardin tropical et un petit train.
  • La Bouvée & Calais Lane, St Martin’s. Les personnages que sont Dawsey, Amelia, Isola et Eben vivent dans ce secteur.
  • Fermain Bay & Cliff Path. Un nouveau paysage au bord de la falaise ainsi qu’une belle plage.
  • Government House. C’est la résidence privée du lieutenant-gouverneur de Guernesey.
  • Headquarters of the German Feld Kommandant. Il s’agit aujourd’hui d’une Grange Lodge Hotel.
  • Fountain Street. Une rue sympathique pour faire du shopping à St Peter Port.
  • Guernsey Market. Traduisez : le lieu du marché à St Peter Port.
  • High Street & Le Pollet. Toujours des rues pour faire du shopping.
  • Crown Hotel. Aujourd’hui, c’est la maison publique du navire et de la couronne.
  • St Peter Pot Harbour. Le port.
  • Sausmarez Street. Il s’agit d’une rue résidentielle à St Peter Port.
  • Town Hospital. Aujourd’hui, devenu le quartier de la police.
  • Candie Gardens & Museum. Un très beau jardin qui comprend également un musée, un tea-room, deux statues que sont celles de Victor Hugo et de la Reine Victoria, et une belle bibliothèque.
  • Dehus Dolmen. Apparemment, il s’agirait d’après ce que j’ai compris d’un tombeau ouvert qui a été bien préservé et qui est ouvert au public.
  • La Grande Havre. Une belle plage avec un superbe paysage.
ville portuaire

St Peter Port