Le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse à Montreuil

Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

Après avoir fait « Livre Paris », il y a quelques années, j’ai tenté l’expérience du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse à Montreuil, sur deux journées. Alors certes, la littérature jeunesse n’est pas mon domaine dans la Médiathèque où je travaille, mais j’avais envie de découvrir un peu cet univers. Et qui dit « jeunesse », dit aussi « public adolescent » et il m’arrive de lire du Young Adult.

  • L’intérêt d’y aller en pleine semaine ? L’entrée est gratuite. Il y a peu de monde.
  • Les inconvénients : le public scolaire qui avait une journée dédiée et à laquelle je n’avais absolument pas pensé ; les auteurs et illustrateurs qui sont principalement présents le week-end pour les dédicaces.

Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

Durant ces deux jours, j’ai arpenté les allées, rencontré des libraires, des éditeurs et quelques illustrateurs en compagnie de mes deux super collègues ! J’ai tenté aussi de me faire des contacts pour d’éventuels partenariats avec le blog, et je croise les doigts pour que cela se réalise.

Nous avons également visité l’exposition sur « L’éloge de la lenteur », thématique de cette année, mais je dois dire que j’ai moyennement accroché, mis à part les tentes ornées de LED pour lire au calme.

Le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse est constitué par ailleurs de trois niveaux : un dédié à l’expo justement, et les deux autres aux maisons d’édition, aux spectacles, aux espaces presse. Il y a même un coin « Enfants trouvés », dont le titre prête vraiment à sourire. Je n’ai malheureusement pas assisté à des animations, car il fallait apparemment s’inscrire. Or, ce n’était stipulé nulle part. Bref, passons. Ce fut tout de même une belle expérience. J’ai fait le plein de livres (comme si je n’en avais pas déjà assez) et échangé avec de chouettes exposants.

Salon du Livre et de la Presse Jeunesse

Mon panier shopping littéraire :

  • What light / Jay Asher
  • 54 minutes / Marieke Nijkamp
  • Embrasse-moi / Jacques Prévert & Ronan Badel
  • Five feet apart / Rachel Lippincott
  • Août 61 / Sarah Cohen-Scali
  • Dans la maison / Philip Le Roy
  • Les 7 vies de Léo Belami / Nataël Trapp
  • Shooting Star / Fabrice Colin
  • Lettres d’amour de 0 à 10 / Susie Morgenstern et Thomas Baas

 

Panier auquel il faut ajouter :

  • Un mug « Mortelle Adèle », car je suis fan de la série
  • Un mug à l’effigie du salon, avec la citation : « Le monde appartient à celui qui lit tôt »
  • Un petit carnet tout choupinou !

Et vous, avez-vous déjà eu l’occasion d’aller au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil ?

La librairie Acqua Alta

Librairie Acqua Alta

Librairie Acqua Alta

La librairie Acqua Alta à Venise, en Italie, figure parmi les plus belles du monde lorsque l’on fait des recherches sur Internet. A l’occasion de mon voyage vers la Sérénissime, je n’ai donc pas pu m’empêcher d’aller vérifier ce fait. Et vous le savez sans doute, depuis, la librairie en question a été victime de marées dévastatrices, comme l’ensemble de la ville. Les dégâts sont considérables…

C’est une librairie qui n’est pas très rangée, mais c’est peut-être ça qui fait tout son charme. Située dans la Calle Lunga Santa Maria Formosa, elle est tenue par Luigi Frizzo depuis une dizaine d’années. L’Acqua Alta doit son nom à un phénomène naturel de marée haute, « l’eau haute » en français, qui envahit la ville plusieurs fois par an. A l’intérieur, des milliers de livres attendent les lecteurs. Disposés sur des étagères, dans des barques, des baignoires et même dans une gondole, ils évoquent la littérature mais aussi Venise. Ceux qui aiment fouiner ne pourront être que conquis !

Librairie Acqua Alta

Librairie Acqua Alta

Au fond de la boutique, une petite cour originale attend le visiteur, et pour cause : elle contient un escalier constitué de livres qui ne demande qu’à être gravi pour admirer la vue ! Et croyez-moi, on y fait la queue pour se prendre en photo… Une autre cour, située plus en amont, permet de siroter sa boisson tout en se posant au calme. Des espèces de kayak sont même accrochés au mur.

Et si vous avez envie de bouquiner dans un fauteuil au bord de l’eau ou même dans la gondole garée devant la librairie, sachez que c’est possible, enfin quand il n’y a pas un couple d’amoureux qui s’y bécote ! De quoi passer un agréable moment et faire le plein de clichés insolites !

La Schtroumpf Expérience

Le village des Schtroumpfs

Maison de Schtroumpf

La grande fan des Schtroumpfs que je suis a profité d’un week-end à Paris pour se diriger Porte de Versailles pour participer à la Schtroumpf Expérience. La Schtr… quoi ? La Schtroumpf Expérience ! Un parcours de 1500m² itinérant réalisé à l’occasion du 60e anniversaire des lutins bleus. Si l’exposition semble avant tout faite pour les petits, les grands qui ont conservé leur âme d’enfant y trouvent aussi leur compte.

Je démarre ma visite par une photo avec le Grand Schtroumpf… aussi haut que moi ! Puis, direction une salle obscure où un petit film nous raconte l’histoire des Schtroumpfs. Saviez-vous d’ailleurs que nos chers petits amis étaient nés lors d’un dîner entre Peyo et Franquin ? A table, Peyo ne se rappelant plus du mot « salière » demande alors à son acolyte de lui passer « le schtroumpf ». De là est née une conversation rocamboschtroumpf, puis tout un univers de bande dessinée, qui n’a cessé de grandir depuis…

Azraël

Le visionnage terminé, je poursuis mon exploration en forêt, où je rapetisse au fur et à mesure, tant les décors sont grandioses. Arrivée au village, je découvre l’habitation de la Schtroumpfette. Cette dernière, sous forme d’hologramme, se réjouit à la venue des visiteurs. Le Grand Schtroumpf possède le champignon le plus grand. A l’intérieur, on y trouve des livres, son fameux grimoire et une marmite en train de bouillir. A l’aide d’un écran et d’un filtre, me voici transformée moi aussi en Schtroumpfette ! Je continue ma promenade dans la forêt enchantée. Les lumières confèrent une atmosphère magique au lieu. Le barrage traversé, je me retrouve piégée chez Gargamel. Je me sens toute petite. Heureusement, les Schtroumpfs viennent à mon secours, et le sorcier se retrouve ligoté ! Même Azraël n’ose pas s’approcher ! Je termine ma quête en sabotant la machine infernale de Gargamel qui vise à détruire la planète. Car oui, derrière cette exposition, se cache un message : les Schtroumpfs sont ambassadeurs de l’ONU. A travers cette exposition, ils encouragent les plus petits à préserver la Terre à travers de nombreux jeux et explorations.

Culottes de Schtroumpfs

Les Schtroumpfs

De mon côté, je profite à fond de mon vol en cigogne pour retourner au village des Schtroumpfs. Durant sept minutes, à l’aide d’un casque de réalité virtuelle, je survole des paysages merveilleux, avant d’être parachutée au centre du village, prête à faire la fête.

La promenade est officiellement terminée. A l’accueil, je récupère mon bonnet schtroumpf en carton. Je fais un dernier saut à la boutique, mais n’y trouve pas mon bonheur. Il semblerait que cette dernière ait été quelque peu dévalisée. De plus, les produits y sont chers, beaucoup plus chers qu’au Smurf Store que j’avais eu plaisir à découvrir à Bruxelles. Je troquerai finalement quelques pièces dans une machine spéciale pour me retrouver avec une drôle de pièce à l’effigie du Schtroumpf à lunettes. Un objet que je conserverai précieusement dans mon portefeuille…

La librairie Waterstones

Librairie Waterstones

Librairie Waterstones

C’est dans un ancien bâtiment Art Déco des années 1930, à Piccadilly Circus à Londres, que le lecteur peut se ravitailler chez Waterstone’s. Considéré comme étant la plus grande librairie d’Europe, le magasin, qui a ouvert en 1936, s’étend sur 6100 mètres carrés, répartis sur sept niveaux. Fondée en 1982, la chaîne de librairie compte près de 300 boutiques en Angleterre, en Irlande, aux Pays-Bas, ainsi qu’en Belgique.

Librairie Waterstones

Avec plus de 200 000 titres uniques, difficile de ne pas y trouver son bonheur. Livres pour enfants, beaux livres, bandes dessinées, fictions et documentaires, chaque rayon est décoré en fonction des personnages qui ont leur importance. C’est ainsi que l’on trouvera un Harry Potter géant en Lego près des ouvrages de J.K Rowling et des albums de Tintin rassemblés dans une fusée. Si l’on n’est pas amateur de lecture, mais que l’on a envie de faire plaisir autour de soi, Waterstone’s s’avère aussi la caverne idéale en matière de cadeaux.  Dur dur de résister à la tentation lorsque l’on découvre tout ce que contient la librairie !

Librairie Waterstones

Et comme si l’on ne passait déjà pas assez de temps à musarder dans les rayons, voilà que l’on peut faire une pause café ou prendre son goûter à la librairie. Deux possibilités s’offrent aux visiteurs : le café W’, où l’on peut tranquillement se poser ou prendre à emporter ; ou le 5th View Bar & Food, qui comme son nom l’indique, se situe au 5e étage et offre une superbe vue sur l’abbaye de Westminster et le London Eye.

La maison Keats-Shelley

La maison Keats-Shelley

La maison Keats-Shelley

La maison Keats-Shelley est située sur la place d’Espagne, à Rome, en Italie, à côté du célèbre escalier. Il s’agit plus précisément d’un musée dédié aux poètes romantiques britanniques que sont John Keats et Percy Bysshe Shelley, et qui a été créé en 1906. Le premier a réellement vécu dans la maison dès l’automne 1820. A l’époque, il est accompagné par un ami, l’artiste Joseph Severn. John Keats vient en Italie se soigner. Il est en effet très malade et espère que le climat pourra améliorer sa santé. Malheureusement, le poète mourra le 23 février 1821 de la tuberculose, à l’âge de 25 ans seulement.

La maison Keats-Shelley

A l’intérieur du musée-mémorial, il est possible de découvrir la chambre de John Keats, ainsi que de nombreux portraits de lui, et de ses proches. On y découvre également des lettres, dont celles qu’il écrivait à Fanny, son amoureuse, des souvenirs, des peintures, des manuscrits. La salle de la bibliothèque quant à elle, contient plus de 8000 ouvrages consacrés à la littérature romantique.

La maison Keats-Shelley

La maison évoque aussi Lord Byron, Percy Bysshe Shelley, ainsi que sa femme Mary, connue pour son œuvre « Frankenstein ». Ces trois-là ont vécu en Italie, d’où leur « présence » dans ce musée.

J’ai visité cet appartement-musée car j’ai découvert le poète John Keats en regardant un soir le film « Bright Star » axé sur la vie du poète. J’ai littéralement adoré ce long-métrage, qui m’a beaucoup fait penser à d’autres adaptations telles que « Jane » ou « Orgueil et Préjugés ». C’est donc tout naturellement que j’ai réalisé cette visite plutôt brève mais sympathique.