Putain de chat

chat

Putain de chat

Stéphane Lapuss’ a décrété qu’il était temps d’arrêter de se voiler la face et d’affronter la réalité en ce qui concerne les chats, à savoir que ces bêtes sont cruelles. Pour les chats, nous ne sommes pas des humains, mais des moins-que-rien ; nous sommes leurs esclaves, nous sommes sales, incultes et ternes.  Les chats sont fourbes. Ils savent nous manipuler, jouer avec nos sentiments et méfiez-vous s’ils se montrent soudainement câlins ; cela cache forcément quelque chose…

« Putain de chat » a fait énormément de bruit ces derniers mois. Réalisée à partir des dessins que Lapuss’ diffuse sur son site, la bande dessinée a déjà conquis des milliers de personnes, propriétaires ou non d’un félin. Le succès est tel que l’illustrateur a déjà commercialisé un second volume tout aussi poilant que le premier.
Alors je n’ai pas de chat, certes, mais cela ne m’a pas empêchée de kiffer cette petite BD. Adorant l’humour noir, je me suis régalée avec les gags de Lapuss’. Moustique, le chat, est tout simplement ignoble avec son maître. Il est parfois vulgaire, plutôt gourmand, et n’a pas une profonde affection pour les hommes, hormis lorsque le repas doit être servi. L’ouvrage est vite croqué et il ne fait aucun doute qu’après l’avoir refermé, on ne regardera plus jamais les chats de la même manière !

AntidépresSoeurs

trinquer

AntidépresSoeurs

« AntidépresSoeurs », c’est l’histoire deux amies que sont Charlotte et Valentine. La première travaille dans une start-up de l’amour, baptisée « Love Empire », une sorte de Meetic amélioré. Malheureusement, l’amour n’est pas au beau fixe côté perso ; Charlotte vient en effet de se faire larguer pour plus jeune qu’elle. Elle n’a pas renoncé aux hommes pour autant puisque la voici qui craque pour son nouveau patron !  Valentine quant à elle, est rédactrice en chef du magazine ExceptionnElles. Mariée et mère de famille, sa vie va connaître moult rebondissements suite à ses retrouvailles avec son amour de jeunesse. A 40 ans, ces deux copines n’ont pas dit leur dernier mot sur l’amour et tout ce qui va avec !

Charlotte Léman, l’auteure, m’a gentiment proposé de lire son ouvrage. N’étant pas contre l’idée de me plonger de temps à autres dans un roman chick-lit, et le résumé étant sympathique, je me suis lancée avec beaucoup d’enthousiasme dans cette nouvelle lecture.

Le lecteur a affaire à deux quadragénaires bien différentes l’une de l’autre mais qui ont pour point commun une volonté de filer le parfait amour. Ces meilleures amies pour la vie ont en effet eu leur quota de déceptions et il est grand temps pour elles que le bonheur frappe à leur porte. Bien qu’elles aient des jobs de rêve, elles ne sont pas heureuses, et pour y remédier, elles ont décidé de dresser une liste de défis à réaliser à l’occasion du nouvel anniversaire qui se dresse à l’horizon.  Alors si j’adore le principe de la liste, fanatique que je suis, j’avoue que celle-ci ne m’a faite envie ; je n’aurai jamais exécuté les ¾ des défis qui se trouvent dessus, probablement parce que je ne suis pas assez déjantée. Par ailleurs, j’ai eu un peu du mal avec le comportement des deux copines à certaines occasions, mais là encore tout dépend de notre façon de vivre et de notre personnalité.  « AntidépresSoeurs » reste un roman léger, avec de l’humour et de l’amour à gogo, idéal pour se détendre après une longue journée de travail !

Repose-toi sur moi

Repose-toi sur moi

« Repose-toi sur moi », c’est l’histoire de deux voisins d’un immeuble parisien qui vont tomber amoureux l’un de l’autre. D’un coté, il y a Ludovic, un ancien agriculteur qui s’est reconverti dans le recouvrement de dettes. Son bureau change tous les jours, au fur et à mesure des personnes à qui il doit rendre visite. De l’autre côté, il y a Aurore, une styliste, mariée et mère de famille, qui rencontre pas mal de problèmes à son travail. Autour d’eux, se trouvent des corbeaux, par dizaine ; c’est d’ailleurs un peu grâce à eux que ces deux-là vont se rencontrer.

Le roman « Repose-toi sur moi » de Serge Joncour a remporté le Prix Interallié 2016. Je profite de cette chronique pour remercier les éditions J’ai Lu qui m’ont gentiment offert cet ouvrage. C’est donc (déjà) le troisième livre que je lis de Serge Joncour. Ayant beaucoup apprécié « L’écrivain national »,  je me suis lancée dans cette nouvelle lecture ; il faut dire que la 4e de couverture, et plus particulièrement cette histoire de corbeaux a attiré ma curiosité !
J’ai trouvé le personnage de Ludovic fort intéressant. Dès les premiers chapitres, nous découvrons cet agent du recouvrement qui aime faire dans le social, et qui tient à tout prix à résoudre les problèmes de dettes de chacun.  L’histoire des corbeaux quant à elle, m’a forcément fait penser aux oiseaux d’Hitchcock, et il s’agit sûrement d’un clin d’œil de l’auteur au cinéaste. Ces oiseaux ajoutent en effet un brin de morosité et rendent l’ambiance plus pesante. Enfin, j’avoue que je n’aurai jamais imaginé ces deux voisins que tout oppose tomber follement amoureux, d’autant plus qu’Aurore, la styliste, est une femme casée (vous me direz, ça n’empêche pas certains de se lancer).  En bref, c’est un roman contemporain agréable à lire, malgré parfois quelques lenteurs.

Les deux vies de Baudouin

deux hommes sur une passerelle

Les deux vies de Baudouin

A 30 ans, Baudouin est un juriste bien solitaire, dont le quotidien se résume à « métro-boulot-dodo ». Au travail, l’ambiance est mauvaise, mais Baudouin s’investit énormément pour que les clients soient satisfaits. Et puis un jour, il remarque une grosseur sous le bras et commence à s’inquiéter. Son frère, Luc, lui conseille de se rendre chez un ami-spécialiste. Le médecin, persuadé qu’il s’agit d’abord d’un kyste, annonce finalement la mauvaise nouvelle à Baudouin : ce dernier est atteint d’une tumeur maligne. En clair : il ne lui reste plus que quelques mois à vivre. Luc, qui est un voyageur dans l’âme et qui profite de la vie à 100%, décide d’embarquer son frère en Afrique et de l’aider à réaliser ses rêves avant qu’il ne soit trop tard.

Fabien Toulmé m’avait déjà charmée avec sa bande dessinée « Ce n’est pas toi que j’attendais ». En voyant qu’il avait sorti une nouvelle BD, je me suis donc précipitée dessus. Rien qu’en lisant le résumé, c’est simple, je savais que ça allait me plaire ! Le livre a une certaine épaisseur certes, mais l’histoire peut se lire facilement d’un seul trait. Le lecteur a affaire à deux frères que tout oppose, qui n’ont absolument pas le même train de vie, ni la même vision des choses. Mais si le destin leur permet de se rapprocher, il va aussi donner une chance à Baudouin de vivre la vie qu’il avait imaginée étant plus jeune. C’est un merveilleux récit que je vous conseille vivement, qui vous fera peut-être voir la vie autrement, qui permet de mieux peser ses choix au quotidien et qui aide à moins se prendre la tête pour les choses qui n’en valent pas la peine.

Cher monde

petit prince

Cher monde

Après avoir lu avec sa maman le livre « Une lettre pour la Nouvelle-Zélande », Toby Little, 5 ans et demi, se met un objectif en tête : écrire une lettre à une personne dans chaque pays du monde. Epaulé par sa famille, le petit garçon commence à correspondre dès 2013 avec des interlocuteurs de divers continents. Pour ce faire, il prépare à l’avance ses courriers en s’informant sur la ville, l’environnement et la profession de son correspondant. Partage de photos, de recettes, interrogations sur la vie quotidienne, il possède déjà plus de 1000 courriers et en a fait un premier recueil baptisé « Cher monde ».

Toby Little est surnommé « Le Petit Prince » et ce n’est pas pour rien. Cet écrivain en herbe a aujourd’hui des correspondants aux quatre coins de la planète et fait preuve de beaucoup d’empathie envers les autres. Il a aussi une soif d’apprendre qui ne faiblit pas avec l’âge, bien au contraire. Son intelligence, sa curiosité et son bon sens se reflètent dans ses courriers. Outre sa passion dévorante pour l’écriture, le jeune garçon est d’une générosité exemplaire. Bénévole au sein de l’association « Book Bus », il ira dès cet été au Zambie pour aider les enfants à apprendre à lire et à écrire. Tobby Little : un garçon au grand cœur qui n’a pas fini de faire parler de lui !