Le dernier bal

Au village des souris, la vie était à la fois belle et tranquille. Jusqu’à cet hiver où, une énorme pancarte annonce que la ginguette va être prochainement rasée pour faire place à un supermarché, et l’étang, transformée en parking. Le cauchemar ! Et alors que les souris se réunissent en secret pour soi-disant organiser un bal, l’affreux démarre ses travaux… Mais tout n’est pas encore perdu !

Disponible aux éditions Albin Michel Jeunesse, « Le dernier bal » est un bel album signé Jean Claverie, connu pour figurer parmi les grands auteurs de la littérature jeunesse. Cette fable écologique n’est pas sans rappeler d’autres vrais projets auxquels les Français ont fait face, à l’instar de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes. Voilà une manière de sensibiliser les plus jeunes à notre environnement, à l’agriculture, à l’industrie et aux conséquences de certaines décisions sur notre écosystème, le tout avec de très jolies illustrations !

Joyeuses Pâques, Pablo !

Il ne reste plus que quelques jours avant Pâques et Pablo, le lapin est d’habitude en plein travail, à peindre et décorer des œufs. Seulement voilà, cette année, tout ne se passe pas comme prévu : les poules sont malades et Pablo se retrouve au chômage technique. Il va donc falloir trouver une alternative… Tour à tour, le petit lapin s’en va consulter tous ceux qui pondent des œufs : les canards, les oies, les pigeons et même les grenouilles ! Mais personne ne répond favorablement à sa demande. De retour chez lui en cuisine, il a l’idée alors de fabriquer des oeufs… en chocolat !

Vous l’aurez sans doute compris, l’histoire est issue d’un album jeunesse, intitulé sobrement « Joyeuses Pâques, Pablo ! » Il est écrit et illustré par Muriel Mossoux et il est accessible dès l’âge de 3 ans. C’est une manière pour les plus petits de découvrir quels animaux pondent des œufs, mais aussi une façon de raconter pourquoi chaque année, nous nous amusons à cacher des œufs en chocolat dans le jardin.

Le poisson qui me souriait

Le poisson qui me souriait

Un homme remarque un poisson avec un grand sourire qui n’arrête pas de le suivre, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. A force de le voir, il décide de l’embarquer avec lui à la maison.  Il l’installe dans un bocal, l’observe, lui parle et le prend tout le temps avec lui. Le soir venu, il lui souhaite même bonne nuit avant de s’endormir. Mais au cours de ses rêves, l’homme se rend compte que le poisson n’est peut-être pas si heureux que cela.

« Le poisson qui me souriait » est un album pour enfants, disponible aux éditions Hongfei, écrit et illustré par Jimmy Liao, qui a déjà de nombreuses histoires à son actif. Diplômé en art, il fut publicitaire et illustrateur de presse, avant de se tourner vers le monde du livre. Ce récit, très onirique, nous questionne sur notre rapport aux animaux de compagnie, mais aussi et surtout au bien-être de ces derniers. Avec des tons pastel et parfois fluorescents, l’auteur nous embarque dans un univers 100% poétique, et nous déconnecte de notre quotidien durant quelques minutes.

Thomas

Thomas

Thomas, c’est un petit garçon qui vit avec son papa, et qui vient malheureusement d’enterrer sa maman. Cette perte a créé « un gros trou dans son cœur ». L’enfant fait alors le tour de la ville pour voir s’il ne trouverait pas quelqu’un qui répare les cœurs brisés. Après la couturière, Thomas se rend chez le docteur, le menuisier, en vain. En rentrant à la maison, il prend le temps de se souvenir de sa mère avant de tomber dans les bras de son père.

Quel joli livre que voici ! « Thomas », disponible aux éditions d’Eux, c’est sans doute l’album parfait pour aborder la notion de deuil avec les plus petits. Beaucoup de poésie, de mots touchants sont employés pour montrer comment un enfant peut percevoir la mort d’un proche. Martine Arpin et Claude K. Dubois m’ont émerveillée avec cette histoire, courte, simple, embellie de superbes illustrations. Le sujet est triste, certes, mais il aidera sans doute les plus grands à employer les bons termes et les bonnes images pour édulcorer la question de la mort.

Einstein : L’incroyable voyage d’une souris à travers l’espace-temps

Einstein : L’incroyable voyage d’une souris à travers l’espace-temps

C’est l’histoire d’une petite souris qui compte les jours sur le calendrier. Elle attend avec impatience de pouvoir se rendre à la Fête du Fromage, à Berne. Le jour J, en arrivant sur place, c’est la stupéfaction : pas un stand à l’horizon, pas de public et surtout, aucun fromage en vue ! Dans un coin, Souriceau remarque pourtant une autre souris affalée, le ventre bien dodu, qui lui apprend que la fête a eu lieu la veille. Il ne lui reste plus qu’à tenter de remonter le temps…

Enorme coup de cœur pour cet album jeunesse qu’est « Einstein : L’incroyable voyage d’une souris à travers l’espace-temps » imaginé par Torben Kuhlmann. Avec cette histoire, l’auteur invite le lecteur à s’interroger sur la notion de la relativité du temps. La petite souris, surnommée « Einstein » par le souriceau suisse, va essayer de remonter le temps à l’aide d’un horloger pour arriver à l’heure à la fête. Notre héros va d’abord trafiquer les aiguilles de son réveil, avant de s’attaquer à toutes les pendules de la maison, et même au clocher de l’église ! Il terminera ses recherches en enquêtant là où Einstein travaillait…

N’allez pas croire qu’il s’agit d’un album unique ! Torben Kuhlmann publie déjà sa quatrième aventure aux éditions NordSud. Toujours sous les aspects d’une souris, l’auteur-illustrateur évoque les plus grandes révolutions scientifiques. Il y a, comme ici, la notion de relativité, mais il existe également des histoires sur le voyage sur la Lune, l’invention d’une machine volante traversant l’Atlantique, ou encore la plongée dans les profondeurs. De fabuleuses aventures magnifiquement illustrées et riches d’enseignements pour toute la famille !