Grandir avec les Schtroumpfs

Grandir avec les schtroumpfs

Aux éditions Le Lombard, une nouvelle collection ayant pour héros les Schtroumpfs a vu le jour. Il s’agit de « Grandir avec les Schtroumpfs », qui rassemble de petits albums permettant aux parents de mieux dialoguer avec leurs enfants. A la maison, comme au village, il est normal de se poser des questions sur soi, sur les autres, de se sentir parfois un peu perdu, voire incompris. Pour bien grandir, Thierry Culliford, Dalena et Falzar ont imaginé des tomes mêlant histoire et dossier éducatif, à l’aide de Diane Drory, psychologue et spécialiste des troubles de la petite enfance.

En tant que grande fan des Schtroumpfs, je ne pouvais pas passer à côté de ces albums. Je ne me suis pas penchée tout de suite dessus car je pensais qu’il s’agissait simplement d’un dossier et de petites astuces. Et puis j’ai découvert que pour chaque volume, une histoire inédite avait été créée. Et là, ni une, ni deux, j’ai foncé ! Dans cette nouvelle collection, on découvre des Schtroumpfs beaucoup plus expressifs, avec un petit trait de modernité ; le Schtroumpf à lunettes par exemple, porte de gros verres comme c’est à la mode en ce moment. Les émotions sont plus palpables sur le visage des lutins bleus et personnellement, je fonds, je les trouve vraiment trop mignons ! Il existe déjà 6 tomes de cette nouvelle série, à savoir :

  • Le Schtroumpf qui n’aimait que les desserts
  • Le Schtroumpf qui était maladroit
  • Le Schtroumpf qui avait peur du noir
  • La Schtroumpfette est un Schtroumpf comme les autres
  • Le Schtroumpf qui trouvait tout injuste
  • Le Schtroumpf qui racontait des mensonges.

J’ai déjà lu les trois premiers de la liste et j’ai hâte de découvrir les suivants. Comme vous pouvez le constater, pour chaque album, c’est souvent un trait de caractère qui est mis en avant. Voilà une belle idée pour évoquer les émotions avec en particulier les enfants âgés de 3 à 6 ans. Mais on le sait déjà, les Schtroumpfs, c’est intergénérationnel !

Le doudou qui n’aimait pas les enfants

Le doudou qui n’aimait pas les enfants

Lucette est un doudou coloré un peu spécial : elle n’aime pas les enfants. Et pourtant, elle est la peluche chouchou de Camille, une adorable petite fille qui ne peut se séparer d’elle. Lucette est là quand Camille lit des histoires (et lui bave dessus accessoirement), fait des travaux manuels, se promène sous la pluie… Il arrive parfois des malheurs à Lucette ; elle se retrouve ultra-sale et doit faire un tour dans la machine à laver. Elle a par ailleurs été déjà coincée dans une porte, eu ses oreilles emmêlées, sa queue arrachée et ça, c’est quand Yvan, le grand frère, n’est pas dans les parages… Marre de tout ça, Lucette a décidé de fuguer. Mais ce n’est pas gagné.

Je suis une grande fan de cette collection « Qui n’aimait pas » dont fait partie « Le doudou qui n’aimait pas les enfants ». Ecrite et illustrée par Séverine de la Croix et Pauline Roland, elle est pour le moins originale du fait que le personnage principal a en horreur sa situation : le poisson qui n’aime pas l’eau, le Père Noël qui n’aime pas les cadeaux, le chat qui n’aime pas les poils, etc.

Les dessins sont colorés, les histoires super chouettes et le format très malléable. Difficile de ne pas succomber à ces récits humoristiques qui mettent également en avant des valeurs, des règles de vie et des traits de caractère. A utiliser en classe comme à la maison pour passer un doux moment et quelques messages de bienveillance…

Baisers ratés de Paris

Baisers ratés de Paris

Paris. Un voyageur rejoint son amie dans la capitale, espérant qu’elle l’embrassera d’un moment à l’autre. Mais à l’aéroport rien. Devant Notre-Dame, non plus. Tout en haut de la Tour Eiffel, rien à signaler. Au fur et à mesure de son escapade, le jeune homme déchante. Aucun lieu ne semble être approprié, mais l’espoir meurt en dernier, paraît-il.

C’est un joli album jeunesse que je vous présente aujourd’hui : il s’agit de « Baisers ratés de Paris » écrit et illustré par Davide Cali et Anne Rouquette. Outre une belle histoire d’amour, c’est avant tout l’occasion pour les lecteurs de découvrir les secteurs les plus emblématiques de Paris, et de Versailles également. Avec une chouette palette de couleurs, le récit nous fait voyager entre le Jardin des Plantes et le Sacré-Cœur, en passant par Le Louvre. Il y a là de quoi donner des envies de balades, et de promenades romantiques au cœur de Paris. Un album drôle, tendre et qui donnera envie de faire plus ample connaissance avec la ville lumière.

Mon vieux toutou

Mon vieux toutou

Entre Ninon et son chien Hector, c’est une grande amitié. Inséparables, ils font tout ensemble : courir, sauter, jouer, manger, dormir. Mais à la suite d’une grosse journée, la maman de Ninon constate que le toutou commence à être fatigué. Elle explique alors à sa fille que son ami à quatre pattes est âgé et qu’il ne pourra plus s’amuser avec elle. Même si elle reste inquiète, Ninon a bien compris le message. Alors pour leur ultime journée, elle va offrir à Hector les 24h les plus merveilleuses de sa vie, en réalisant des choses extraordinaires.

Quel touchant album que « Mon vieux toutou » de Nadine Brun-Cosme et Marion Piffaretti. Le dessin est trop choupinou (oui, c’est une histoire pour enfant, donc j’ai le droit de mettre « choupinou » dans mon avis !) Le récit parlera sans aucun doute à tous ceux qui ont/ qui ont eu un chien comme animal de compagnie. Il arrive un moment où le temps nous rattrape et où les jours sont comptés. Alors plutôt que de se morfondre, c’est l’heure ou jamais pour créer des souvenirs et ça, notre héroïne l’a bien compris. Une histoire charmante, douce, qui aborde aussi bien l’amitié que la mort, du bout des doigts. Un album à retrouver aux éditions ABC Mélody.

Le voyage de grand ours

Le voyage de grand ours

C’est l’histoire de Grand Ours, un ours blanc qui vit sur la banquise. Pour chasser l’ennui, il pêche. Jusqu’au jour où il remarque sur un morceau de glace une plume multicolore. Etrange dans un monde où tout est blanc ! C’est décidé, il part à l’aventure pour retrouver celui ou celle à qui elle appartient.

Cette grande aventure s’intitule « Le voyage de grand ours ». Elle a été écrite et illustrée par Nadine Brun Cosme et Sébastien Pelon, et vous pouvez la retrouver aux éditions ABC Melody. Dans un style épuré, nous voyageons avec une espèce en voie de disparition. L’amitié et la découverte de paysages lointains, parfois inconnus sont au cœur de l’album. Il s’agit d’une histoire douce, riche en rencontres et joliment illustrée. La fin m’a énormément plu, car on ne s’attend pas au propriétaire de la plume dont il est question. Je ne vous en dis pas plus et vous invite à découvrir ce livre très coloré.