La brocante du dimanche 24 juillet

Amis du jour, bonjour !

Me voici de retour pour vous proposer une nouvelle brocante du dimanche, avec cette fois-ci des livres issus de ma propre bibliothèque. Les ouvrages sont en très bon état, et certains même très récents. Voici les 10 livres qui représentent la moisson estivale :

livresàvendre2016

  • Les tribulations d’une jeune divorcée / Agnès Abécassis – 2€
  • Risque zéro / Pete Hautman – 2€
  • Les mystères de Saint-Exupéry / Jean-Claude Perrier – 4€
  • Rêveries du promeneur solitaire / Jean-Jacques Rousseau – 1€
  • Pourquoi les hommes adorent les chieuses / Sherry Argov – 5€
  • Une pièce montée / Blandine Le Callet – 2€
  • King Kong Theorie / Virginie Despentes – 2€
  • La quête d’Amy / Naomi Ajavon – 4€
  • L’ombre de nos nuits / Gaëlle Josse – 4€
  • Hors de portée / Georgia Caldera – 3€

Vous pouvez retrouver l’intégralité des ouvrages que je vends sur ma page Facebook, dans l’album « Livres à vendre », avec pour chaque livre (ou presque) un résumé. Pour ceux ne résidant pas en Moselle, et ne permettant pas un passage de « main à main », il vous faudra compter quelques euros supplémentaires pour un envoi par la Poste. Si vous avez des questions ou si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous ou à m’envoyer un message via le formulaire de contact.

 

Bon dimanche à tous !

Le maître des crocodiles

crocodile

Le maître des crocodiles

Eté 1984 : des plongeurs débarquent sur un archipel non loin de l’île de Sumatra, en Indonésie, dans le but de réaliser un documentaire sur l’écologie. Léo et sa femme Isabelle, sont accompagnés de Bernard. Mais le projet tourne court lorsqu’Isabelle, enceinte, est dévorée par un crocodile géant. Avec les habitants de l’île, Bernard et Léo traquent la bête et la blessent à l’œil, à défaut de réussir à la tuer. Trente ans plus tard, Léo revient sur les lieux du drame pour en finir avec celui qui a mis fin à la vie de sa femme…

C’est dans un décor paradisiaque que nous emmènent cette fois-ci Stéphane Piatzszek et Jean-Denis Pendanx, sur les îles Banyak. Mer azur, grand soleil, l’endroit est pourtant menacé par le réchauffement climatique. Ce qui au départ ne devait qu’être un reportage ordinaire se transforme en un véritable cauchemar. Les lieux sont infestés de prédateurs redoutables : des énormes crocodiles qui en viennent à dévorer les humains. Trente ans après le drame qui a coûté la vie à sa femme, Léo ne se remet pas de sa perte et repart à la chasse. Un lien étrange s’est noué avec le crocodile tueur et l’endroit a bien changé après le passage du Tsunami…
Justement, le tsunami était l’objet de la précédente BD du duo d’auteurs. Comme je l’avais bien aimée, je me suis donc penchée sur « Le maître des crocodiles ». Comme toujours, le dessin est superbe. J’ai tout de même préféré la première intrigue, mais celle-ci accroche tout de même le lecteur, ne serait-ce qu’à cause du comportement très particulier du crocodile. 

Vivre avec…

femme au lit qui entend

Vivre avec…

Quand on est en couple et qu’on vit ensemble, lorsque le soir arrive, on raconte forcément à l’autre notre journée. Et si on a la chance d’avoir un boulot et d’être passionné, la discussion peut très vite tourner autour de notre métier. Avocat, bibliothécaire, cheminot ou encore professeur, il y a parfois de quoi papoter durant de longues heures !

« Vivre avec… » est une bande dessinée de Marko qui nous met en garde contre ce qui peut arriver si on partage sa vie (et son lit) avec telle ou telle personne. Si certaines professions manquent à l’appel, les plus connues sont présentes. Alors bien sûr, dans votre lecture vous trouverez pas mal de clichés, mais aussi bien d’autres images assez rigolotes ! En tout cas, moi j’ai accroché ! Une chronique courte pour une BD qui se lit rapidement.

Bianca

deux filles au bord d'un muret

Bianca

Bianca a voulu mourir. A 16 ans, elle a décidé de s’ouvrir les veines, mais a raté son coup. L’adolescente est alors admise en unité psychiatrique pour une durée d’un an. Une année durant laquelle elle va nous raconter son quotidien et l’intérieur de ladite unité. Entourée de médecins, d’infirmières et de quelques amis, Bianca survit mais ne semble pas aller mieux pour autant.

Pourquoi j’ai décidé de lire « Bianca » ? On pourrait me poser la question, étant donné qu’il s’agit d’un premier roman. Par curiosité ! Car, figurez-vous que Loulou Robert, l’auteure, est la fille du journaliste Denis Robert (l’homme qui a entre autres dévoilé l’affaire Clearstream), journaliste que j’ai eu l’opportunité d’avoir en tant que prof durant six mois pendant mes études. Et puisqu’on en est dans les anecdotes, j’étais également avec sa sœur, en cours, Nina. Bref ! Donc, ça, c’est dans un premier temps.

Puis, l’histoire semblait plaisante, ça aussi, ça m’a décidé à le lire ! Et j’ai beaucoup aimé ! Le personnage principal qu’est Bianca est naturel ; c’est un peu une pierre brute. Elle ne mâche pas ses mots, elle ne se laisse pas faire et elle s’avère très mûre pour son âge. A 16 ans, elle donne en effet l’impression d’avoir tout vécu, le pire surtout. L’adolescente est aussi une excellente observatrice. Elle sait parfaitement cerner les gens qui l’entourent. A travers ses descriptions, on s’imagine parfaitement à ses côtés dans cette unité psychiatrique pleine d’âmes en peine, où les ados ne sont parfois que l’ombre d’eux-mêmes. Mais c’est également une unité pleine de vie, où Bianca, malgré sa pseudo-dépression, reste solaire. Un excellent premier ouvrage, qui ne fait que souligner à quel point l’adolescence reste une période difficile.

Après toi

Face face au lever du soleil

Après toi

Cela fait un an et demi que Will s’est suicidé. Et cela fait un an et demi que Lou a du mal à s’en remettre. La jeune femme a pourtant quitté sa ville natale pour balayer les ragots, s’est installée dans un charmant appartement à Londres avec l’argent que lui avait laissé Will, et tente de profiter de la vie du mieux qu’elle peut. Son nouveau job de serveuse à l’aéroport ne lui plaît guère et le groupe de paroles ne semble pas lui être d’une grande aide au départ. Mais la vie de Lou va basculer le jour où une adolescente va débarquer chez elle. Il ne s’agit pas de n’importe quelle adolescente, mais de Lily, la fille cachée de Will. Complètement abasourdie par la nouvelle, Lou va pourtant la prendre sous son aile.

J’avais vraiment hâte de lire la suite des aventures de Lou. Il faut dire que j’avais eu un gros coup de coeur pour « Avant toi » de Jojo Moyes ; mon ancienne chronique en témoignera d’ailleurs. Mais il fallait s’y attendre, « Après toi » n’a plus grand-chose à voir avec la première histoire. Lou essaye d’aller de l’avant, de nouveaux personnages font irruption dans sa vie, mais le charme du premier volet reste bel et bien absent de ce second épisode.
Alors je me demande : est-ce que l’auteure, dès le début, avait pour idée de faire une suite à « Avant toi », ou est-ce qu’il y a eu pression de la part de la maison d’édition et du public ?
Ne passez pas votre chemin pour autant. D’accord, Will n’est plus de la partie, mais Lou est toujours là, plus vivante que jamais. On la regarde se dépatouiller au quotidien pour aller mieux. Et puis il y a Lily, personnage complètement improbable qui débarque et qui va tout chambouler sur son passage. Ces deux bouts de femme vont vous faire chavirer. Vous allez avoir de la compassion pour elles, de l’affection, vous aurez envie de les aider, et parfois même de leur botter le train pour rester polie. Lisez-le si Lou vous a marqué ; ne manquez vraiment pas la suite ; le roman se lit tout aussi bien que le premier. Vous ne sentirez pas ce petit pavé passer !