Comme un garçon

fille garçon

Comme un garçon

A l’adolescence, Charlotte voit sa mère fréquenter un nouvel homme, qui ne tarde pas à s’installer avec son fils Xavier à la maison. Entre les deux ados, c’est un peu « je t’aime, moi non plus ». Et puis, ils apprennent à cohabiter, se chamaillent, se défient. D’ailleurs, les provocations, c’est un peu devenu leur quotidien. Jusqu’au jour où Charlotte s’apprête à relever l’ultime défi : celui de passer une année déguisée en garçon, dans un collège entièrement masculin, sans se faire prendre.

« Comme un garçon » est une bande dessinée-manga dans le sens où le format est celui d’une BD et le dessin s’apparente à celui du manga. Signé Jenny et Pop, le premier tome intitulé « Le défi » est savoureux. On y fait la connaissance de deux adolescents qui apprennent à s’entendre, et plus particulièrement de Charlotte, un personnage haut en couleurs. Cette jeune fille, qui menait jusque là une vie de princesse, va voir sa vie bouleverser. Adieu le shopping, les heures passées dans la salle de bain à se pomponner, les valises qui débordent « parce qu’on est une fille et qu’on prend toujours plein de choses au cas où ».  Charlotte va se faire passer pour un garçon durant les 365 prochains jours, et elle tient bien à gagner ce dernier pari. Mais entourée de mecs, la jeune fille a du mal à perdre ses habitudes.

« Comme un garçon » est une BD très légère et je pense qu’elle vise avant tout un public préado voir ado. Mais je dois dire que ça reste très divertissant à lire (même si pour certains ça peut paraître niais) et que j’ai plutôt hâte de connaître la suite de l’histoire !

Songe à la douceur

Songe à la douceur

Tatiana a 14 ans, Eugène, 17 ans. C’est l’été et les deux adolescents se rencontrent au détour d’une amitié commune. Il est sûr de lui et charmant. Elle est timide et romantique. Pour n’avoir aucun regret, Tatiana décide de lui écrire une lettre pour lui déclarer sa flamme, mais cela n’aura aucun impact. Et puis un drame les sépare. Dix ans plus tard, Tatiana et Eugène se retrouvent par hasard dans les transports en commun.

« Songe à la douceur » est un roman d’amour pas comme les autres.  C’est un roman qui contient plusieurs histoires d’amour. C’est un roman inspiré de deux personnages de Pouchkine et Tchaïkovski. Enfin c’est un roman d’amour écrit en vers. Oui, vous avez bien lu, en vers ! Alors, l’écriture pourrait rebuter à première vue, on se dit « Oh Oh, un livre écrit en vers, ça va être barbant, non ? » Eh bien, pas du tout ! Je tire vraiment mon chapeau à Clémentine Beauvais ! Écrire un roman déjà en soi n’est pas chose aisée mais le faire en vers en plus, il fallait oser (et y penser) ! J’ai vraiment adoré l’écriture qui donne toute son originalité à l’histoire, et qui la rend bien évidemment plus poétique que jamais.  Qui plus est, cela m’a vraiment donné envie de lire d’autres ouvrages de cette jeune auteure. Je vous recommande donc chaudement cette romance qui sort totalement du lot !

Hilda et le troll

Hilda et le troll

C’est dans un chalet en pleine nature que vit Hilda, une charmante petite fille aux cheveux bleus, en compagnie de Brindille, son animal. Entre deux escapades en plein air, Hilda s’amuser à croquer les trolls dans son carnet à dessins. Pour ne pas être effrayée par ces derniers, la petite fille a l’idée d’accrocher une cloche au long nez de l’un d’entre eux. Une idée qui ne s’avère pas si bonne que ça puisque les trolls ne supportent pas le son des carillons…

« Hilda et le troll » est une BD jeunesse réalisée par Luke Pearson, en Angleterre. Je l’ai découverte lors d’une formation professionnelle, durant laquelle, des libraires spécialisés dans la bande dessinée ont évoqué la bibliothèque idéale. Je n’ai pas attendu longtemps ensuite pour me plonger dans les aventures d’Hilda, surtout que plusieurs tomes étaient déjà sortis.
J’ai adoré l’univers qui colle particulièrement à ma période de lecture : les sapins, la neige, un chalet, la forêt…, ainsi que cette charmante petite fille peu ordinaire. Alors certes, la bande dessinée s’adresse davantage aux enfants et pré-adolescents car, il faut le souligner, il n’y a pas énormément de textes, mais j’ai été charmée par le récit et surtout par les illustrations.

Une seconde chance

Une seconde chance

Rachel est à un tournant de sa vie. Dans quelques semaines, elle sera sur les bancs de la Fac, mais ce soir, elle partage un dernier repas, entourée de ses amis les plus chers. La soirée qui s’annonçait parfaite a finalement viré au drame lorsqu’une voiture a percuté de plein fouet le restaurant dans lequel la fête avait lieu. La future étudiante est gravement touchée. Cinq ans plus tard, Rachel vit à Londres dans un minuscule appartement, rongée par la culpabilité suite à la mort de son meilleur ami. La jeune femme donnerait tout pour revenir en arrière. Et si la vie lui donnait une seconde chance ? Et si Rachel se réveillait avec un fiancé merveilleux, des amis géniaux et la carrière de journaliste dont elle avait toujours rêvé ?

« Une seconde chance » fait partie des romans feel good du moment. Ecrit par Dani Atkins, il raconte l’histoire d’une femme tourmentée par un accident qui a changé radicalement sa vie. Et puis le lecteur et le personnage principal prennent un nouveau départ. Et si l’accident n’avait finalement pas causé la mort de son meilleur ami ? Et si Rachel avait pu poursuivre ses études comme elle l’entendait et filer le parfait amour (ou presque) avec son petit-ami de l’époque, qu’en serait-il ? L’auteure nous dévoile une histoire d’amitié et d’amour totalement magique qui n’est pas sans rappeler  l’effet papillon. Comment un simple détail, un événement peut-il bouleverser notre vie à tout jamais ? Et si au lieu de prendre la route à gauche, on suivait celle de droite ? « Une seconde chance » m’a émue, m’a fait rire, m’a fait réfléchir et surtout, m’a surprise par son final. Un grand merci aux éditions J’ai Lu pour cette super belle lecture !

La brocante du dimanche 11 mars

C’est presque le printemps et très vite les braderies et les marchés aux puces feront leur grand retour ! Pour ma part, j’ai décidé de prendre un peu d’avance en vous proposant une nouvelle fois une dizaine de livres dans un état quasi-neuf.

livresavendremars2

livresavendremars1

  • L’enfant du samedi / Valérie Blumenthal – 3€
  • La sonate de l’oubli / Santa Montefiore  – 4€
  • Un doux parfum de lavande / Belinda Alexandra – 4€
  • Au fond des yeux / Cammie MC Govern – 3€
  • L’enfant blessée / Torey Hayden – 4€
  • Les amants de la terre sauvage / Katherine Scholes – 4€ – VENDU
  • Dans le berceau de l’ennemi / Sara Young – 4€
  • La bicyclette bleue / Régine Desforges – 2€
  • Une année de neige / Christian Signol – 4€
  • Le fils d’une autre / Katheleen Mc Cleary – 3€

N’oubliez pas, pour ceux ne résidant pas en Moselle, et ne permettant pas un passage de « main à main », il vous faudra compter quelques euros supplémentaires pour un envoi par la Poste (tout dépend du poids du colis…) Vous pouvez par ailleurs retrouver l’intégralité des ouvrages que je vends sur ma page Facebook, dans l’album « Livres à vendre », avec pour chaque livre (ou presque) un résumé.  Si vous avez des questions ou si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous ou à m’envoyer un message via le formulaire de contact. Bon dimanche à toutes et à tous !