Le cas zéro

A l’hôpital Saint-Louis, le médecin Laurent Valensi travaille non-stop, au grand dam de sa femme et de sa petite fille qui le voient très peu ces derniers temps. Pour ne rien arranger, le docteur découvre un cas que l’on a passé sous silence, celui d’Ali Benyoussef. L’homme présente différents symptômes qui n’ont rien à voir les uns avec les autres, et un état de santé très dégradé. Et s’il s’agissait du premier cas de « cancer homosexuel » en France ? L’histoire se situe en effet en décembre 1982. A l’époque, « l’épidémie » fait rage aux Etats-Unis et celui que l’on appelle alors le LAV dans le milieu médical fait peur à tous. On ne sait rien du virus : comment se transmet-il ? Quels sont les risques ? Est-ce que ça touche tout le monde ? Ali Benyoussef est traité comme un pestiféré jusqu’à ce que le Docteur Valensi décide de s’en occuper. Mais c’est sans compter la direction qui veut cacher la vérité…

« Le cas zéro » faisait partie des livres que j’avais très envie de découvrir. Je crois que je ne m’étais encore jamais attelée à lire un thriller médical ; c’est désormais chose faite et j’ai adoré ! Grâce à une enquête minutieuse, Sarah Barukh relate l’arrivée du SIDA en France. Le roman est un véritable « page-turner » (entendez que les pages se tournent toutes seules). On est happé par le récit et par le travail consciencieux de Laurent Valensi. Certains de ses collègues ne sont pas aussi bienveillants que lui quant au sort des patients ; d’autres semblent même avoir oublié le serment prêté à Hippocrate… Mais il y a également le personnel inquiet, effrayé à l’idée de transmettre ou d’être atteint à son tour du SIDA. On ressent bien la panique et même si cela est différent, cela n’est pas sans rappeler l’arrivée d’un certain covid sur nos terres il y a deux ans. 

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.