L’étranger

C’est par le biais d’un télégramme que Mersault, employé de bureau, apprend le décès de sa mère, une mère qu’il avait inscrite à l’asile d’Alger. Sans grande émotion, il se rend à l’hospice pour veiller sur le cercueil en attendant la mise en bière. Mais sur place, le personnel comme les badauds s’étonnent du manque de tristesse de Mersault. Quelque temps plus tard, sur la plage, l’homme se bagarre avec un groupe et tue d’abord l’un d’eux puis tous les autres…S’en suivent un procès et une condamnation à mort.

« L’étranger » fait souvent partie des 100 livres à lire dans sa vie. Depuis sa publication, il appartient aux chefs-d’œuvre de la littérature classique et je dois dire que j’ai mis du temps à m’y atteler. Ma première lecture remonte à quelques années maintenant et je ne crois pas avoir dépassé les 30 pages à l’époque ; le livre m’était tombé des mains. Trouvé en début d’année dans une boîte à livres, j’ai décidé de lui laisser une seconde chance et cette fois-ci, allez savoir pourquoi, j’ai mieux accroché.

On peut scinder le roman d’Albert Camus en deux parties : le deuil de sa maman et le procès, deux grands actes qui permettent au récit de rebondir. Le titre quant à lui, fait référence au comportement de Mersault : manque d’empathie, indifférence ; étranger aux conventions sociales du pays, mais aussi vis-à-vis des autres hommes, et enfin, étranger à son propre jugement.

 « L’étranger » fait figure d’incontournable dans la littérature française. Outre le fait d’avoir été publié en 1942, quand l’Algérie faisait encore partie des territoires colonisés par la France, il contient non seulement une morale mais également une philosophie. Une philosophie de l’absurde que l’on retrouve dans la manière dont est jugé le personnage principal et dans la société qui est dépeinte dans le roman.

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.