L’histoire d’Erika

A 21 ans, Erika raconte son histoire. Une histoire pas comme les autres, puisqu’elle est une survivante des camps de la mort. En 1944, année de sa naissance, ses parents et elle sont déportés. Pour sauver sa fille, sa maman n’a qu’une solution : la jeter hors du train.

Malgré le fait d’être très peu illustré, l’album « L’histoire d’Erika » parue aux Editions d’Eux est chargé en émotions et cela, dès la couverture. L’auteure, Ruth Vander Zee, et l’illustrateur, Roberto Innocenti, rendent hommage aux six millions de Juifs tués durant la Seconde Guerre mondiale. La narratrice semble en savoir très peu sur son passé : elle ignore sa date de naissance, si elle est fille unique et même le nom qu’on lui a donné. Tout au long du récit, elle se demande ce qu’ont éprouvé les personnes dans le train, combien de temps le voyage a-t-il duré, comment se comportaient ses parents, etc. L’histoire se termine plus ou moins bien pour elle et même si l’on a tendance à deviner le sort réservé aux siens, aucun détail ne nous est fourni. Un album prenant qui peut aisément s’employer comme document de travail en milieu scolaire.

3 réflexions sur “L’histoire d’Erika

Répondre à Tatiana Debarbat Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.