Le jeu de la dame

Après la mort de ses parents, Beth Harmon, 8 ans, est envoyée dans un orphelinat. Au sous-sol, elle se prend de passion pour les échecs, jeu que lui enseigne le concierge, Monsieur Shaibel. Rapidement, la petite fille devient une surdouée. Enfin adoptée, elle se plonge dans les livres d’échecs, apprend des parties par cœur jusqu’à les rejouer dans sa tête. Il est désormais l’heure de se lancer dans les compétitions.

Gros coup de cœur pour « Le jeu de la dame » que j’ai d’abord découvert sous forme de mini-série. Je rassure tous ceux qui ne savent pas jouer aux échecs : vous pouvez la regarder sans problème, vous ne vous ennuierez pas ! Les tournois que l’on peut suivre dans les différents épisodes relèvent déjà d’un certain niveau. Moi qui y joue depuis quelques années, je peux vous dire que je ne connaissais absolument pas les coups énoncés. Au-delà des échecs, c’est un véritable plongeon dans les années 50-70, tant au niveau des décors que de la mode car il faut le dire, si Beth est une joueuse impitoyable, elle est aussi remarquée pour ses tenues vestimentaires.

Mais passons au livre ! Ecrit par Walter Tevis, « Le jeu de la dame » n’est pas un livre tout récent puisque sa parution remonte à 1983 ! Il a été réédité quelques mois après la sortie de la série, celle-ci ayant fait un tabac ! (d’ailleurs, je trouve que les éditeurs ont un peu loupé le coche en termes de date de publication) Que peut-on en dire ? Que la série est très très fidèle au roman dans un premier temps. Ensuite (et là ça se corse) : le lecteur se retrouve vraiment dans l’esprit de Beth, aussi il arrive que l’on ait souvent droit aux parties d’échecs détaillées, avec notamment le déplacement des pions. Cela ne m’a pas dérangée le moins du monde dans ma lecture, mais j’imagine que pour certains, ça doit être ennuyeux à mourir. Hormis cela, l’intrigue est prenante et l’on se prend d’affection pour Beth, malgré ses penchants pour l’alcool et les médicaments. Voilà un roman qui vous convaincra peut-être d’adopter le jeu de réflexion !

Une réflexion sur “Le jeu de la dame

  1. Grace a cette serie litteraire qui met a l honneur Judit Polgar, j ai aussi realise a quel point les femmes etaient completement absentes dans le monde des echecs, et la force de caractere que cela necessite pour une femme de s y imposer rend le destin de Judit plus incroyable encore. Son histoire merite d etre connue et d etre lue, c est pour cela que je vous recommande amplement la lecture de la serie litteraire La Dame du Jeu. Merci a Rocambole de l avoir mise en lumiere.

    J'aime

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.