Né sous une bonne étoile

Né sous une bonne étoile

A l’école, il y a les élèves modèles et ceux qui ne semblent pas être faire pour, comme Gustave par exemple. Au fond de la salle, cet éternel rêveur scrute les oiseaux au dehors. Contrairement à sa sœur Joséphine, le petit garçon collectionne les mauvaises notes. Il a beau passer des heures à faire ses devoirs, rien n’y fait. Redoublement sur redoublement, Gustave finit par perdre espoir, d’autant que bon nombre de ses professeurs le prennent en grippe. Mais parfois, il suffit de rencontrer les bonnes personnes pour que sa vie bascule.

Comme pour d’autres auteurs, je ne manque plus les sorties des nouveaux romans d’Aurélie Valognes. Après avoir bien rigolé avec « La cerise sur le gâteau« , j’ai découvert, avec beaucoup d’émotion « Né sous une bonne étoile ». On y suit Gustave, un garçon adorable, qui semble fâché avec l’école. Pourtant, on pressent dès le départ que l’écolier a un trouble dys. Malheureusement pour lui, ses instituteurs ne s’attardent guère sur son cas et voient plutôt en lui un cancre de première, bien loin de sa sœur, véritable élève modèle. A la maison, l’ambiance n’est pas non plus au beau fixe avec la séparation de ses parents. Sa mère, Noémie, prendra pourtant le taureau par les cornes pour éviter coûte que coûte les multiples redoublements à son fils. Au collège, Gustave finira par voir la lumière grâce à une professeur d’histoire hors-pair qui le prendra sous son aile.

Le roman, plutôt bouleversant, met sous les projecteurs ces enfants souvent discrets, qui se calfeutrent au fond de la classe et que l’on croit mauvais élèves. Il met également l’accent sur le difficile et remarquable métier de professeur, mais aussi le manque de moyens dans l’éducation nationale. « Né sous une bonne étoile » est aussi un hymne à l’espoir, à la persévérance, à la confiance en soi, nécessaires pour combattre certains obstacles de la vie. Et si l’on veut bien croire en ses rêves et se donner les moyens de les réaliser, cela pourrait bien fonctionner. Un très bel ouvrage, très touchant, qui prouve encore une fois tout le talent d’Aurélie Valognes de raconter des histoires.

3 réflexions sur “Né sous une bonne étoile

  1. Pingback: Né sous une bonne étoile

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.