S’enfuir

homme menotté à un radiateur

S’enfuir

En 1997, Christophe André se lance dans l’humanitaire en devenant responsable d’une ONG médicale dans le Caucase. Une nuit, alors qu’il dort paisiblement, il se fait enlever. Cagoulé, il est emmené vers une destination inconnue par un groupe de Tchétchènes. Il est ensuite enfermé dans une pièce qui contient pour unique mobilier un matelas, et se retrouve menotté à un radiateur. Sa captivité durera 111 jours.

Guy Delisle a toujours ou presque publié des récits bullesques autobiographiques. Ce fut le cas pour « Pyongyang », mais aussi « Chroniques birmanes » ou « Chroniques de Jérusalem ». « S’enfuir » est né d’une rencontre avec Christophe André. En entendant les mésaventures de ce dernier, il a décidé de s’entretenir plus en profondeur avec l’ancien otage pour pouvoir raconter son histoire.
A aucun moment, durant ces 111 longues journées, Christophe André n’a su ce qui l’attendait. N’ayant aucune nouvelle de l’extérieur et ne comprenant pas la langue de ses ravisseurs, il est resté prostré, imaginant d’abord que l’enfer ne durerait quelques heures…Les jours passent et se ressemblent. Il devient dur de tenir quand on nous sert la même bouillie et qu’on ne nous donne qu’un petit quart d’heure pour nous balader dans la pièce ou pour faire nos besoins. Avec le temps, les espoirs s’amenuisent malgré certains signes et Christophe André en vient à imaginer sa propre évasion…
Mes amis, quel récit ! Quand on voit le pavé qu’est « S’enfuir », on imagine mal comment Guy Delisle peut remplir autant de pages avec une histoire dans laquelle il ne se passe à-priori pas grand-chose. Eh bien, détrompez-vous ! On est happé tout du long par cette séquestration qui dure plus de trois mois. Comment ne pas compatir au sort de Christophe André ? Comment ne pas se poser les mêmes questions que lui quant à son futur ou sur ce qu’ont ses ravisseurs en tête ? Et puis, pourquoi lui ? Toutes ces interrogations ne trouveront pas forcément réponse mais une chose est sûre : le quasi huis-clos de Guy Delisle est trépidant !
Publicités

Une réflexion sur “S’enfuir

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s