Avant de t’oublier

quelqu'un qui tient un livre en main

Avant de t’oublier

Claire a commencé un journal qu’elle remplit de souvenirs, pour pouvoir se rappeler de tout. Car bientôt, elle ne se souviendra plus de rien. Claire souffre en effet d’une forme précoce de la maladie d’Alzheimer ; elle qui vient de refaire sa vie, qui s’est mariée à Greg et qui est maman pour la seconde fois d’une petite fille de trois ans, prénommée Esther. Pour l’aider au quotidien, Claire peut compter sur sa mère, Ruth. Cette pauvre dame sait comment y faire, puisque son mari souffrait d’Alzheimer également. Le gêne est dans la famille…Face à la maladie, tout le monde a peur. Claire savoure chaque jour, chaque minute où elle se sent encore normale. Mais avant de partir, elle doit encore s’occuper de Caitlin, sa fille aînée, qui est au carrefour de sa vie.

En prenant ce livre en main en librairie, je savais pertinemment que l’histoire allait me plaire. Que voulez-vous, j’aime les histoires tristes c’est comme ça ! La forme précoce de la maladie d’Alzheimer, j’avais pu déjà la découvrir à travers le film « Still Alice » qui m’avait énormément plu. Ici, c’est différent, Claire en souffre aussi mais la maladie progresse encore plus vite. Elle en vient à ne plus savoir où elle va, ou comment se prénomme sa fille. C’est à en pleurer. Rowan Coleman, l’auteure, ne s’attarde pas seulement sur les sentiments du personnage principal, elle donne la parole à tous ses proches et permet au lecteur de se rendre compte comment la maladie est vécue au sein de la famille. On ne peut pas ne pas avoir de compassion pour la mère de Claire, qui a déjà perdu son mari, ou pour Esther qui ne se souviendra peut-être pas de sa maman. Et puis il y a Greg, son époux qui la soutient comme il peut au quotidien, et qui va tout mettre en oeuvre pour faire perdurer leur amour.

« Avant de t’oublier », c’est tout simplement beau, triste, tragique. C’est un hymne à la vie, à l’amour. C’est une histoire bouleversante, bon pas autant que « Avant toi » de Jojo Moyes, mais il y a du niveau quand même ! Le sujet est sensible ; je pense que la maladie d’Alzheimer est celle que je redoute le plus pour mes proches et moi. Perdre la mémoire, les souvenirs, être là sans être là, mourir à petit feu. Alors, n’oublions surtout pas de vivre, comme le sous-entend si bien Rowan Coleman !

Publicités

8 réflexions sur “Avant de t’oublier

  1. Rien qu’en lisant ta chronique, je me suis dit c’est trop touchant, alors j’ai pas besoin de voir le livre. Je le met dans ma Wishlist.

  2. Oh lala, rien qu’à la lecture de cette chronique, j’en ai les larmes aux yeux, trop sensible pour cette lecture je crois 🙂 En tout cas le sujet du livre est malheureusement très actuel…

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s