Ils m’ont appelée Eva

une jeune femme qui se cache

Ils m’ont appelée Eva

1942, en Tchécoslovaquie. Agée de 10 ans, Milada vit une vie presque paisible jusqu’au jour où les S.S débarquent une nuit dans son village. Si la majeure partie des habitants sont massacrés, la petite fille, elle, échappe au pire, parce qu’elle est blonde aux yeux bleus. Envoyée dans un pensionnat où elle est endoctrinée pour penser comme une nazie, Milada tente par tous les moyens de ne pas oublier ses origines. Au bout de quelques années, elle est finalement adoptée par une famille allemande, dont le chef n’est autre qu’un important S.S. Mais Milada ne veut pas se comporter comme une petite aryenne et souhaite retrouver sa vie d’antan.

Découvert au hasard sur une étagère et appréciant les romans ayant comme fond de toile la Seconde Guerre Mondiale, « Ils m’ont appelée Eva », de Joan M. Wolf, m’a tout de suite interpellée. J’avais lu il y a quelque temps « Max » de Sarah Cohen Scali, qui décrivait le programme Lebensborn, et ce roman-ci complète un peu on va dire les informations que j’avais déjà en ma possession. En effet, je n’avais encore jamais rien lu sur les enfants adoptés et transformés en « bons petits nazis ». Une lecture touchante, intéressante et instructive, qui montre l’Allemagne sous son plus mauvais jour.

Advertisements

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s