Nowhere girl

A 11 ans, Magali souffre de phobie scolaire et se réfugie dans sa passion pour les Beatles. Pour sa santé, ses parents décident de lui faire suivre des cours à distance via le CNED. Magali n’a plus mal au ventre, elle va mieux. Mais un beau jour, il faudra retourner à l’école. La phobie scolaire se transforme alors en peur des autres.

« Nowhere Girl » ne m’attirait pas trop au premier coup d’œil et ce, à cause du dessin, des couleurs. Pourtant, j’ai déjà lu des ouvrages de Magali Le Huche, je n’aurais pas dû m’arrêter là. Et puis l’autre jour, j’ai finalement décidé de me plonger dedans. Aucun regret ! « Nowhere Girl » est une bande dessinée autobiographique. Magali Le Huche, l’auteure et illustratrice, a vraiment souffert de phobie scolaire dans sa jeunesse et bien que le mal existe, il reste peu traité en bande dessinée. Le sujet est grave et pourtant, la dessinatrice use de couleurs fluos, dès sa découverte du groupe anglais phare que sont les Beatles. Grâce à eux, elle parvient à garder à la tête hors de l’eau. Les émotions sont retranscrites à la perfection et l’on ne peut qu’avoir de la peine pour cette petite fille mal dans sa peau. Heureusement, l’histoire se termine bien pour elle.

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.