Je ne verrai pas Okinawa

Son premier voyage au Japon, Chenda s’en souviendra toute sa vie. C’était en 2004 et sur place, elle est instantanément tombée sous le charme de Frédéric. Depuis, le pays du Soleil levant n’a presque plus de secret pour elle. Outre sa relation avec son amoureux, Chenda s’y rend régulièrement pour son travail de mangaka. Seulement voilà, à l’occasion de son prochain séjour, la jeune femme est arrêtée à l’aéroport par les services d’immigration nippons.

« Je ne verrai pas Okinawa » est une BD qui a déjà quelques années (elle est parue en 2008) mais que je n’avais pas encore ouverte. Elle figure dans mon fonds de bandes dessinées à la Médiathèque avec d’ailleurs un petit autocollant « coup de cœur » et c’est ce qui m’a sans doute donné ENFIN envie de m’y attaquer.

La lecture fut intéressante ! L’auteure, Aurélia Aurita, raconte ses déboires au moment d’embarquer pour le Japon. Le motif est simple : pourquoi cette jeune femme renouvelle-t-elle si souvent ses escapades de trois mois sur place ? Il y a quelque chose de louche ! L’illustratrice dépeint avec humour et consternation l’administration nippone. On pourrait penser qu’il est facile de se rendre là-bas (les choses ont peut-être un peu changé depuis) mais le Japon reste assez méfiant finalement des étrangers. Une BD ludique et instructive ! 

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.