Dépêche-toi, ta vie n’attend que toi !

femme sur divan

Dépêche-toi, ta vie n’attend que toi !

Stella a 43 ans, elle est maman de deux enfants et vit à Montpellier dans un très bel appartement. Elle a pour manie de jouer les psychologues sur les forums en ligne à défaut de vivre de ce métier, et d’être une pro du shopping en ligne. Mais Stella est aussi une grande maniaque qui souffre d’agoraphobie. Impossible pour elle d’aller à l’extérieur, ne serait-ce que pour faire les courses à la supérette au bout de la rue. Alors lorsque César, son mari, se volatilise du jour au lendemain en ne lui laissant que très peu d’argent, Stella se retrouve au bord du gouffre. Lâchée aussi par sa meilleure amie mais soutenue par ses enfants, la quadragénaire va devoir faire face à ses angoisses pour survivre.

C’est la première fois que je lis un roman dans lequel l’un des personnages est agoraphobe. J’avais déjà pu lire des témoignages sur Internet mais jamais me plonger dans le quotidien de quelqu’un qui en souffre. C’est désormais chose faite avec le roman de Sandrine Catalan-Massé, « Dépêche-toi, ta vie n’attend que toi ! » et j’en profite pour remercier les éditions Eyrolles pour m’avoir permise de lire son livre.

L’ouvrage peut se découper en plusieurs parties. Dans la première, le lecteur découvre Stella, ses tocs et sa façon de vivre. Il se rend compte que malgré la maladie, la femme au foyer semble plutôt bien vivre sa vie et parvient, grâce à son entourage, à ne pas faire face à ses phobies. Dans la seconde partie, la vie de Stella bascule du jour au lendemain : son mari quitte l’appartement, sa meilleure amie la laisse tomber et elle se retrouve presque sans le sou. Ses enfants la mettent face au mur : il va falloir sortir pour acheter à manger, voire même travailler pour gagner de l’argent. Enfin, dans la dernière partie, Stella lutte contre son agoraphobie et ses angoisses.

J’ai trouvé le roman vraiment intéressant car c’est un mal dont on parle peu et qui touche pourtant 2% de la population française. Cela permet d’avoir de l’empathie pour les personnes qui en souffrent, car si vous trouvez que c’est une phobie qui n’a pas lieu d’être, elle est tout de même difficile à vaincre, et handicape énormément au quotidien. Le fait de se retrouver dans de grands espaces, dans des lieux publics ou de quitter le domicile peut causer des douleurs, des crises de panique, des nausées ou encore des palpitations.

Le seul point négatif du roman réside dans le fait que j’ai trouvé que Stella arrivait « trop facilement » à combattre son agoraphobie. Il ne lui faut que quelques pages pour arriver à sortir de chez elle, faire des courses, trouver un job, s’éclater, tomber amoureuse… Cela me semblait un peu irréaliste la vitesse à laquelle elle parvenait à changer. Peut-être est-ce possible lorsqu’un événement soudain a lieu… Je laisse le soin aux personnes souffrant de ce mal d’y répondre…

Publicités

2 réflexions sur “Dépêche-toi, ta vie n’attend que toi !

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.