Une vie sans fin

Une vie sans fin

« La vie est une hécatombe. 59 millions de morts par an. 1,9 par seconde. 158 857 par jour. Depuis que vous lisez ce paragraphe, une vingtaine de personnes sont décédées dans le monde – davantage si vous lisez lentement. » Ainsi commence la 4e couverture du roman de Frédéric Beigbeder, « Une vie sans fin ».

Dans cet ouvrage, Frédéric, animateur vedette, se met en quête de l’immortalité. Il veut vivre longtemps, plusieurs centaines d’années si possible. A maintenant 52 ans, il a envie de se remettre en question. Autour de lui, nombreux sont les copains à avoir poussé leur dernier souffle.  Alors Frédéric a décidé de prendre les choses en main, en allant à la rencontre de spécialistes censés nous aider à devenir immortels. Du Docteur Saldmann au professeur Stylianos Antonarakis, en passant par le docteur Yosi Buganim à Jérusalem, l’animateur, accompagné de sa fille, fait le tour du monde pour trouver des solutions.

Qu’on se le dise : Frédéric Beigbeder fait partie de mes auteurs fétiches (oui, encore un !) Après avoir lu son dernier roman, « Oona & Salinger », j’attendais impatiemment qu’il se remette à l’écriture. Avec « Une vie sans fin », on retrouve l’écrivain qu’on a toujours connu : celui qui a l’art de la prose, qui nous fait rire de par son sens de la répartie et qui nous éclaire par son savoir. Je le trouve toujours aussi sympathique, franc et drôle. Il saute parfois du coq à l’âne pour dire le fond de sa pensée et c’est sûrement l’un des rares à faire ça dans ses romans. Si vous n’avez jamais lu un livre de l’auteur, je vous conseille de commencer par le plus grand de ses succès, à savoir « 99 francs » qui est une satire de l’univers de la publicité.

Cliquez ici pour commander « Une vie sans fin » 

Publicités

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s