Ginny Moon

Ginny Moon

Ginny Moon a enfin trouvé un foyer, sa « Maison-pour-toujours » comme elle l’appelle, avec une « maman-pour-toujours », un « papa-pour-toujours » et même une petite sœur prénommée Wendy. Elle adore Michael Jackson, le basket et manger neuf grains de raisin au petit-déjeuner. Pourtant, Ginny n’est pas comme toutes les adolescentes de son âge, elle est autiste et n’a qu’une seule idée en tête : se faire kidnapper par sa mère biologique qui, à l’époque, était incapable de s’occuper d’elle, pour prendre soin de sa poupée qui court un grand danger.

C’est un roman d’apprentissage que nous livre Benjamin Ludwig, l’auteur de « Ginny Moon ». Grâce au personnage principal qu’est Ginny, le lecteur peut se plonger dans l’univers mental d’une jeune fille de 14 ans, dont le langage est restreint, mais la détermination, sans limite.

Tout au début de l’ouvrage, on se demande pourquoi Ginny est obsédée par « sa poupée » et tient à tout prix à retrouver sa mère biologique. Même sa famille et le personnel médical ne la comprennent pas. Pourtant, derrière ses airs d’adolescente naïve, Ginny démontre plus d’une fois qu’elle est intelligente et que ses obsessions sont justifiées. Impossible de ne pas s’attacher à cette adolescente qui sort du lot, à sa manière bien à elle de réfléchir et d’observer le monde qui l’entoure. C’est une histoire tendre, émouvante, parfois drôle, parfois dramatique, et totalement unique.

Publicités

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s