Le dernier salaire

Le dernier salaire

Margaux est une quinquagénaire, assistante de direction. Mais sa vie va rapidement basculer dans l’horreur le jour où elle est remerciée sur son lieu de travail. Margaux devient une demandeuse d’emploi.

Nous faisons connaissance avec Margaux lorsqu’elle décide de tout plaquer pour devenir dame de compagnie chez Tante Marthe. Adieu le stress, la recherche d’emploi et autres difficultés ; Margaux va vivre une seconde vie. Mais avant de s’installer dans sa nouvelle demeure, la quinquagénaire revient sur son parcours plus que chaotique, les nombreuses années durant lesquelles elle a cherché en vain un travail, allant jusqu’à postuler à des jobs improbables.

Les missions courtes et les remplacements qui s’enchaînaient, tout comme les rendez-vous à Pôle Emploi, et les CV qu’elle distribuait à la pelle, allant jusqu’à se rendre dans un aéroport pour y croiser des hommes d’affaires. Au fil des ans, Margaux a perdu confiance en elle mais n’a pas baissé les bras pour autant. Elle se montre disponible, persévérante, prête à apprendre et à redémarrer de zéro s’il le faut. Mais la crise est passée par là, les offres se font rares, tout comme les entreprises qui embauchent des « seniors ». A cette quête permanente, s’ajoute la fibromyalgie, qui n’était pas du tout dans son emploi du temps. Margaux finira par s’en sortir. Avec des amis en moins mais un nouvel avenir.

« Le dernier salaire » est le premier livre de Margaux Delcourt. Après des encouragements de la part de ses proches, Margaux s’est lancée dans cette grande aventure qu’on appelle l’écriture pour témoigner, raconter. Ainsi, elle fait la part belle aux clichés : non, les demandeurs d’emploi ne sont pas tous des cas sociaux et oui, les demandeurs d’emploi ont envie de travailler, d’avoir une vie sociale, une activité comme tout le monde. L’auteure dénonce aussi les faux-amis qui peuvent nous empoisonner la vie quand on est paumé, en recherche d’emploi.

Merci à Margaux Delcourt de m’avoir contactée personnellement pour avoir un avis sur son livre. J’ai beaucoup aimé ce témoignage très réaliste. Ce livre, ce « Dernier salaire », c’est un peu une revanche sur toutes ces années de galère. Cet ouvrage est véridique : toutes ces structures à rappeler pour savoir si elles ont bien reçu votre CV, s’il n’y a pas un poste de disponible. Toutes ces personnes qui vous enquiquinent à s’exclamer chaque semaine : « Mais je ne comprends pas qu’avec tes diplômes, tu ne trouves pas ! ». Toutes ces missions qui ne sont pas renouvelées. Toutes les cartes qu’il faut abattre pour trouver un boulot décent. Quand on en trouve un, bien sûr.

Margaux Delcourt, je me suis reconnue dans certaines de vos paroles, pourtant je n’ai ni votre expérience, ni votre âge. Mais, je suis aussi passée par la case « chômage », même si elle n’a pas duré aussi longtemps que la vôtre. J’espère ne pas y remettre les pieds. J’ai apprécié ces moments dans « Le dernier salaire » où vous vous faîtes plaisir, où vous savourez certains instants, comme ce petit rituel que vous avez chez Starbucks. J’espère franchement que votre livre sera une réussite. Vous le méritez amplement !

Publicités

10 réflexions sur “Le dernier salaire

  1. Voilà un livre qui semble intéressant. Je pense que bien des gens peuvent s’y reconnaître dans ce besoin de travailler non-seulement pour subsister, d’où le besoin d’un salaire décent, dans ce manque de vie social propre au chômage.
    C’est fou qu’avec le nombre de témoignages comme celui-ci, dans les livres ou la presse, les choses ne bougent pas plus à ce niveau… Jolie découverte en tout cas!

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s