Et je danse aussi

Et je danse, aussi

Pierre-Marie est un écrivain célèbre, qui vit reclus dans la Drôme, depuis le départ brutal de son épouse. Mais ces derniers temps, il a un peu le syndrome de la page blanche. De son côté, Adeline est une fervente lectrice et admiratrice de l’auteur. Un jour, elle se décide à lui écrire et s’applique à ne pas oublier de mettre son adresse au dos de l’enveloppe. Lorsque Pierre-Marie reçoit l’énorme courrier, il ne l’ouvre pas et engage une correspondance avec Adeline. Durant huit mois, ils vont s’écrire, se découvrir, se confier l’un à l’autre. Ce qu’ils ignorent lorsqu’ils commencent à échanger, c’est qu’ils ont une histoire en commun, mais qui ne leur appartient pas vraiment. Le mystère réside dans la fameuse enveloppe qui va mettre du temps à s’ouvrir. Et lorsque la vérité s’en échappe, c’est tout le quotidien des deux protagonistes qui s’emballe…

Si vous me suivez, vous savez que j’affectionne particulièrement le genre épistolaire, et c’est celui-ci même qui m’a séduite dans « Et je danse aussi ». Bon avouons-le, la couverture est aussi attrayante (et colorée). Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux nous font découvrir à travers ce roman le quotidien d’un écrivain déchu, en panne d’inspiration mais aussi en manque d’amour. Si sa carrière est une véritable réussite, sa vie privée n’est pas ce que l’on peut appeler un succès : plusieurs romances soldées par un échec et la dernière en date n’a jamais vraiment connu de point final. Pour l’héroïne, la vie n’est pas rose non plus et c’est sans doute cela qui réunit nos deux personnages, et qui crée entre eux une véritable alchimie. La correspondance est dynamique, les réponses, tour à tour drôles, attendrissantes, toujours percutantes. Évidemment, d’autres proches entrent également en scène, via des lettres, et c’est ainsi que l’histoire se dénoue au fur et à mesure. Un roman qui plaira sans doute davantage aux filles (même si je suis sûre que les garçons sont aussi avides d’amour) et qui est à poser sur sa table de chevet lorsque l’on a envie d’un livre pas compliqué, qui met du baume au cœur.

Cliquez ici pour commander « Et je danse aussi »

Publicités

9 réflexions sur “Et je danse aussi

  1. nous avions bien aimé ce roman…en particulier ma fille de 13 ans …il faut dire que Jean-Claude Mourlevat fait partis des auteurs qui ont bercés sont enfance…il a une plume magnifique

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s