Manderley for ever

portrait de daphné du maurier

Manderley for ever

C’est l’histoire d’une femme mais pas n’importe laquelle : Daphné Du Maurier, l’auteure de « Rebecca » et « Les oiseaux », film propulsé par Hitchcock au cinéma. Cette anglaise est à elle toute seule un personnage de roman. Amoureuse des Cornouailles où elle s’installera définitivement, Daphné Du Maurier deviendra très vite un écrivain à succès. Avec plus d’une vingtaine d’ouvrages à son actif, ce joli brin de femme a su s’imposer comme l’un des auteurs les plus emblématiques du XXe siècle.

Tatiana de Rosnay fait partie de mes auteurs favoris. A part deux romans qui m’ont laissée de marbre, j’ai accroché jusqu’à présent à toutes ses histoires. Mais avec « Manderley for ever », il s’agit de tout autre chose. C’est une biographie romancée. Avant ce roman, Daphné Du Maurier, je n’en avais jamais entendu parler, honte à moi. Pour beaucoup, elle fait partie des grands classiques de la littérature. Du coup, je dois dire que je n’étais pas vraiment emballée à l’idée de lire le livre. Personne ne m’a forcée. On m’a convaincue.

« Manderley for ever » se lit comme un roman. Comme « Charlotte » de David Foenkinos. Comme « Oona & Salinger » de Frédéric Beigbeder. Désormais, je peux dire que je connais Daphné Du Maurier, ou du moins son histoire, grâce à Tatiana de Rosnay. Cette femme est connue pour avoir écrit des romans noirs, parfois plébiscités par la critique, de temps en temps démontés ou passés inaperçus. En tout cas, à la fin de ma lecture, j’avais envie de lire un de ses livres.

L’histoire est belle. Une jeune femme de 19 ans qui devient un grand écrivain, qui s’amourache de certaines femmes mais qui épouse finalement un militaire. Une jeune femme qui se crée un double qu’elle prénomme Eric Avon. Une jeune femme qui tombe amoureuse des Cornouailles, et du manoir de Menabilly. Une jeune femme pas prête à être mère, mais qui rêve d’avoir un garçon. Bien qu’elle ait été sous le feu des projecteurs, Daphné Du Maurier a su conserver son intimité à bien des égards. « Manderley for ever » est intéressant, instructif même. Les 400 et quelques pages se lisent aisément, même si j’y ai trouvé des répétitions lassantes du point de vue bibliographique. L’écrivaine a en effet réalisé plus d’une vingtaine de romans. Tous ou presque sont décrits dans « Manderley for ever ». Ce roman s’adresse donc aux curieux, aux fans de Daphné du Maurier qui apprendront sans doute des choses, même s’ils ont déjà lu d’autres biographies, et à ceux de Tatiana de Rosnay, bien évidemment, qui montre là toute sa fascination pour le personnage.

Publicités

2 réflexions sur “Manderley for ever

  1. Je n’ai pas lu la biographie mais Rebecca reste la référence de cet écrivain. Je l’ai lu très jeune et j’ai adoré.Récemment, j’ai noté un livre d’elle qui s’appelle la poupée mais que je n’ai pas encore acheté.C’est une biographie que je n’avais spécialement pas envie de lire mais si tu dis qu’elle se lit comme un roman, alors je le note sur ma liste 🙂

  2. Moi fan de Du Maurier, il faut que je mette ce livre dans ma wish list! Je voulais lire ses propres autobiographie « moi jeune » alors pourquoi pas celui la, merci!

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s