Oona & Salinger

femme heureuse

Oona & Salinger

A New York, en 1940, un écrivain du nom de Jerry Salinger se lance dans le monde du travail et cherche à faire connaître ses écrits. Un soir, il fait la rencontre d’Oona, la fille du grand dramaturge, Eugène O’Neill. Elle a 15 ans, lui, 21 et Jerry tombe éperdument amoureux. Leur relation ne démarre que l’été suivant, alors que la 2nde Guerre Mondiale fait rage. En 1942, Salinger est appelé au front pour combattre en Europe. Epris d’Oona, il demande à cette dernière de l’attendre. Mais la jeune femme qui rêve avant tout de devenir actrice ne semble pas être de cet avis, et s’en va à Hollywood. Au final, Salinger deviendra un grand auteur en revenant de la Guerre, tandis qu’Oona épousera l’un des acteurs-réalisateurs les plus connus du cinéma américain : Charlie Chaplin.

Frédéric Beigbeder fait partie de mes auteurs favoris. J’ai presque lu tous ses romans (pour être exacte, il ne m’en manque plus qu’un qui est dans ma PAL heureusement). Alors lorsque j’ai appris que pour la rentrée littéraire de 2014 Frédéric Beigbeder faisait son come-back, j’ai commencé à m’intéresser à son nouveau roman. Sur le coup, le résumé m’a laissée perplexe. Je ne connais pas Oona, et en ce qui concerne Salinger, j’ai bien essayé de lire « L’attrape-cœur » mais je ne suis pas allée très loin dans ma lecture. Mais bon, je me suis dit « Tentons quand même ». Et puis je l’ai vu au Livre sur La Place, à Nancy. J’ai assisté à une rencontre durant laquelle il évoquait justement son dernier ouvrage, « Oona & Salinger ». Lorsque l’interview s’est achevée, je n’avais qu’une envie : lire le roman. C’est simple, Frédéric Beigbeder l’a bien vendu.

J’ai apprécié ma lecture pour plusieurs raisons : tout d’abord pour l’auteur et donc le style d’écriture, ensuite pour l’histoire d’amour (oui, c’est comme ça on n’y changera rien, les filles aiment les histoires d’amour !), mais aussi parce que l’histoire en question se finit mal (suis-je une sadique pour aimer parfois quand il n’y a pas de happy end ?), et enfin parce que c’était instructif. Oui, je ne connaissais rien de la vie de Salinger ou d’Oona. J’ai découvert le personnage de Chaplin sous un nouvel angle (et pas forcément le bon, celui que tout le monde adule), mais aussi les Etats-Unis en pleine guerre. Et enfin (oui encore un point), j’ai l’impression que c’est le roman de la maturité pour Frédéric Beigbeder. Ce dernier nous a confié que Salinger était son écrivain préféré, et cela se ressent dans le récit. D’ailleurs, l’auteur n’hésite pas à l’évoquer lui-même dans son roman et à parler de sa quête pour retrouver des morceaux de la vie de Salinger. Ce roman, Frédéric Beigbeder a mis plusieurs années pour l’écrire et je ne peux qu’avouer qu’il est d’une très grande qualité.

Cliquez ici pour commander « Oona & Salinger »

Publicités

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s