Après la vague

adolescent de profil

Après la vague

Maxime est en vacances avec sa famille, sous les cocotiers. Attablé à la terrasse d’un hôtel, l’adolescent refuse de suivre ses parents dans la visite d’un temple et préfère profiter de la plage. Jade, sa sœur jumelle, décide d’en faire de même. La famille pense alors se séparer le temps d’un après-midi mais il n’en est rien. Ce jour-là n’est pas n’importe quel jour. Ce jour-là, une vague apparaît au loin. Une vague monstrueuse, appelée « Tsunami ». Dans leur course folle, Jade finit par lâcher la main de son frère. Elle ne reviendra pas.

Les récits relatant les catastrophes naturelles sont toujours prenants. Ici, le Tsunami a tout ravagé sur son passage. Des immeubles, des maisons, mais aussi des familles entières, des vies. Pour Max, il ne peut y avoir qu’un coupable à la disparition de sa sœur : lui. C’est lui qui a fait sa tête de mule pour ne pas participer à la visite, c’est lui qui a forcé Jade à rester sur la plage, c’est lui encore qui lui faisait des reproches il y a encore quelques minutes. Et puis soudain, plus rien. Le vide. Les larmes. Max ne sait pas encore s’il pourra survivre à sa perte. Il a beau consulter un psy, reprendre les cours, retrouver son frère à la maison, rien n’y fait. Jade ne pourra plus revenir.
« Après la vague  » est une histoire poignante écrite par Orianne Charpentier. La sensibilité et les émotions sont omniprésentes. On se met facilement à la place de Max, on comprend qu’il puisse se sentir coupable. Qui plus est, il s’agit de la perte de sa sœur jumelle. Ce roman nous éclaire sur les conséquences dévastatrices que peuvent avoir les phénomènes météorologiques, et notamment ce Tsunami qui a fait des milliers de morts en 2004.

Publicités

4 réflexions sur “Après la vague

  1. Ce roman a l’air poignant, je n’ai lu que de bonnes critiques! J’ai eu la chance de discuter avec l’auteur, qui est très sympathique, lors du salon du livre de Montaigu et je vais bientôt pouvoir me plonger (c’est le cas de le dire!) dans ce récit! 🙂

  2. Moi, j’ai rencontrée l’auteur aussi. Nous avons lu le Livreen au cours français et j’ai bien comprendre ce roman. In est bien ecrit et très sensible. Pour moi, qui parle le français comme une langue étrangère, c’était une bonne experience!

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s