Les hommes sont des maîtresses comme les autres

dos d'un homme

Les hommes sont des maîtresses comme les autres

Au lycée, Jérôme est amoureux d’Ava. Malgré un baiser furtif échangé, il n’ose pas lui déclarer sa flamme. Il finit par lui écrire une lettre mais qui arrivera trop tard. Trente années passent, et puis Jérôme reçoit une invitation sur Facebook de la part d’une certaine Ava. Jérôme a du mal à y croire, et pourtant il s’agit de son amour d’enfance. Il faut dire que cela tombe plutôt bien, car il est célibataire en ce moment. Ava et Jérôme décident de se rencontrer, autour d’un café. Elle a un peu changé. Sa crinière est devenue terne mais son sourire est resté le même. Les sentiments de Jérôme refont surface. Le seul hic, c’est qu’Ava est mariée…

Rien qu’en lisant le résumé (et en voyant le titre), je savais que ce livre de Guillaume Chérel me plairait car il paraissait contemporain. On a d’abord affaire à un amour non-partagé, puis à un adultère. Les années passent, une relation spéciale s’instaure entre les deux protagonistes. Ici, on parle beaucoup de l’amant. Comme le souligne l’auteur, on a souvent tendance à évoquer la maîtresse quand il s’agit de l’infidélité, et plus rarement l’amant. Jérôme se retrouve dans un cercle vicieux : il aime Ava. Elle aime passer du temps avec lui mais ne souhaite pas pour autant quitter son mari. Cette relation perverse va durer pendant près de deux ans jusqu’à ce que Jérôme ait le courage d’y mettre plus un moins un terme.

J’ai noté deux points faibles dans ce roman de Guillaume Chérel. Le premier concerne la répétition des sentiments de Jérôme vis-à-vis de cette relation malsaine (on comprend bien que ça le tourmente et qu’il rêve d’une autre vie). Le second, c’est la rapidité avec laquelle les deux personnes ont repris contact. L’auteur ne s’attarde pas assez à mon goût sur les retrouvailles sur le réseau social. Mais bon, ces deux points « négatifs » ne gâchent en rien le scénario qui à mon sens, est aussi bien actuel qu’original puisqu’on se place pour une fois du côté de l’amant. Après, quant à être d’accord sur l’infidélité, l’adultère, c’est une autre histoire…

Publicités

Une réflexion sur “Les hommes sont des maîtresses comme les autres

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s