La nuit a dévoré le monde

homme en train de tomber

La nuit a dévoré le monde

Antoine Verney mène une vie banale jusqu’au soir où il se retrouve invité à une fête mondaine chez une amie. L’alcool coule à flot, les conversations vont bon train et Antoine finit par s’endormir dans un coin, sur un tas de vêtements. Le lendemain à son réveil, l’homme s’interroge sur le calme plat qui règne dans l’appartement. Bizarre, il y avait pourtant pas mal de monde la veille…Il se lève et se rend compte de l’horreur : sur les murs, du sang, sur le sol, des cadavres. Antoine pense d’abord faire un cauchemar mais ce qui apparaît sous ses yeux est bel et bien réel. Du haut du balcon de l’immeuble, il aperçoit les morts qui jonchent les rues, mais aussi ses ennemis : les zombies. Des milliers de créatures peuplent la ville et dévorent tout sur leur passage. Armé d’un fusil, Antoine se barricade dans l’appartement et tente de survivre, à l’adversaire, mais aussi à la folie qui pourrait s’emparer de lui.

Ah les zombies ! Avec « La nuit a dévoré le monde » de Pit Agarmen, le lecteur n’y échappe pas ! En premier lieu, c’est le titre du roman qui m’a plu, des mots qui sonnent l’apocalypse, qui ont une connotation négative. Et puis c’est le résumé qui m’a séduit : un homme cloîtré dans un appartement entouré de zombies. En lisant l’ouvrage de science-fiction, je m’attendais à une confrontation directe avec l’ennemi, à un bain de sang perpétuel, à la mort, à l’horreur. Bon, de l’horreur j’en ai eu, pas sous la forme que j’imaginais, mais tout de même. Antoine se retrouve livré à lui-même, pensant être seul au monde face à une horde de zombies. Comment espérer une seule seconde pouvoir y survivre ? L’homme a cependant de la chance ; l’immeuble n’a pas encore été démoli par les morts-vivants et il possède assez de vivres pour s’alimenter et prendre soin de lui durant plusieurs mois. Mais Antoine va devoir faire face à ses propres démons intérieurs. Comment ne pas penser au suicide dans une telle situation ? Comment occuper les journées lorsqu’on se retrouve coincé dans quelques m² ? C’est tout le challenge qui attend notre survivant. Un ouvrage qui pose la question de la place de l’Homme sur Terre, sur sa capacité à s’adapter et à survivre à un ennemi plus que redoutable, à savoir lui-même.

Publicités

2 réflexions sur “La nuit a dévoré le monde

  1. J’ai lu ce roman l’année dernière. Ce fut un énorme coup de cœur pour moi. J’ai été bouleversée par ce texte magnifique qui ne tombe pas dans le piège du zombie à buter à tout prix ! Et c’est ce que j’aime dans les histoires de zombies : comme les hommes en sont arrivés là, comment ils apprennent à vivre ou pas avec… Non vraiment j’ai trouvé ce roman MAGNIFIQUE ! Je l’ai conseillé partout autour de moi et tout le monde a adoré 🙂

  2. Une variation ! Ca donne envie… Les films/romans mettant en scene des zombies etant toujours les memes… J’avais beaucoup aime le film Shaun of the Dead (une comedie romantique avec des zombies, disait la tag line!), j’essaierai certainement ce roman (desolee pour l’absence d’accent, clavier qwerty :/ )

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s