Dis-moi que tu m’aimes

des coeurs enroulés d'écouteurs

Dis-moi que tu m’aimes

Francisco de Paula Fernandez raconte dans « Dis-moi que tu m’aimes » le quotidien de Paula, une lycéenne de presque 17 ans. L’histoire démarre le jour où l’adolescente a un rendez-vous de la plus haute importance : elle doit rencontrer Angel, un garçon connu sur Internet, qui ne la laisse pas insensible. Seulement le jeune homme est en retard. Pensant qu’il lui a posé un lapin, Paula se dirige dans un Starbucks pour bouquiner et se remettre de sa déception. C’est là qu’elle croise le regard d’Alex, un type très séduisant qui est en train de lire le même roman qu’elle. Le cœur de Paula va alors être totalement chamboulé.

« Dis-moi que tu m’aimes » m’a beaucoup fait penser à « Amore 14 » de Federico Moccia, ne serait-ce que pour son ambiance. D’ailleurs, l’auteur est cité à plusieurs reprises pour l’ouvrage que l’héroïne est en train de lire au café : « J’ai failli te dire je t’aime » (ce qui a attiré ma curiosité). Alors il est sûr que le livre est beaucoup plus approprié pour la période estivale, mais il reste agréable à lire. Il en dégage une certaine fraîcheur et le lecteur est embarqué dans un chassé-croisé amoureux dans tout Barcelone. Les pages défilent toutes seules, à l’instar des journées de Paula.  On regrettera que la ville ne soit pas assez mise en avant. La fin du roman quant à elle, m’a laissée perplexe, car trop abrupte. Mais en farfouillant sur la toile, j’ai appris que « Dis-moi que tu m’aimes » est en fait une trilogie. Me voilà rassurée !

Publicités

Laisser un p'tit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s