Après tout

Après tout

Si l’on demandait aux lecteurs de décrire « Avant toi », le best-seller de Jojo Moyes, beaucoup le compareraient au film « Intouchables » mais en version romantique. Dans le premier tome de la saga à succès, la jeune Louisa Clark doit s’occuper de Will Traynor, un riche banquier paralysé depuis un accident de moto. Ce dernier, cynique et déprimé, l’accueille avec froideur et mépris. Le livre fut tellement bien reçu qu’il eut droit à une adaptation cinématographique en 2016. Le film rencontra lui aussi un énorme succès commercial, rapportant plus de 200 millions de dollars.

La même année que la sortie du film, Jojo Moyes publie « Après toi », la suite de l’histoire, et les lecteurs accrochent ! Et alors que le lectorat ne s’y attendait point, voilà que Jojo Moyes revient avec « Après tout », la suite de son énorme best-seller. Dans ce tome 3, Louisa Clark a décidé de prendre sa vie en main, comme le lui a si bien appris Will. Bien qu’amoureuse de Sam son ambulancier, Lou s’envole pour New York afin de vivre pleinement sa vie. Et c’est au cœur de la richissime famille Gopnik qu’elle officie désormais comme assistante. Bals mondains, invités de prestige, vêtements luxueux, Louisa Clark baigne dans un univers bien loin de celui qu’elle avait l’habitude connaître. Mais sur place, ce n’est pas l’argent qui lui fait tourner la tête mais Joshua, un homme rencontré par hasard et qui ressemble trait pour trait à Will. Une rencontre qui pourrait bien bouleverser son fragile équilibre.

Verdict ? La suite est excellente et l’on a du mal désormais à se passer de Louisa Clark. Le personne est construit d’une telle manière qu’il est impossible de ne pas avoir de l’empathie pour lui. Qu’elle soit à Londres ou à New York, l’héroïne arrive à embarquer le lecteur en quelques formules à peine, sans compter ses accoutrements tous plus fantasques les uns que les autres. Le style de Jojo Moyes sonne parfaitement juste et la lecture apporte son lot de réflexion. Gageons toutefois que l’auteure s’arrêtera là concernant cette saga. Même s’il est difficile de faire ses adieux aux personnages très qu’attachants, cela serait bien dommage que cette superbe histoire se transforme en une série qui finirait par lasser les lecteurs.

Après toi

Face face au lever du soleil

Après toi

Cela fait un an et demi que Will s’est suicidé. Et cela fait un an et demi que Lou a du mal à s’en remettre. La jeune femme a pourtant quitté sa ville natale pour balayer les ragots, s’est installée dans un charmant appartement à Londres avec l’argent que lui avait laissé Will, et tente de profiter de la vie du mieux qu’elle peut. Son nouveau job de serveuse à l’aéroport ne lui plaît guère et le groupe de paroles ne semble pas lui être d’une grande aide au départ. Mais la vie de Lou va basculer le jour où une adolescente va débarquer chez elle. Il ne s’agit pas de n’importe quelle adolescente, mais de Lily, la fille cachée de Will. Complètement abasourdie par la nouvelle, Lou va pourtant la prendre sous son aile.

J’avais vraiment hâte de lire la suite des aventures de Lou. Il faut dire que j’avais eu un gros coup de coeur pour « Avant toi » de Jojo Moyes ; mon ancienne chronique en témoignera d’ailleurs. Mais il fallait s’y attendre, « Après toi » n’a plus grand-chose à voir avec la première histoire. Lou essaye d’aller de l’avant, de nouveaux personnages font irruption dans sa vie, mais le charme du premier volet reste bel et bien absent de ce second épisode.
Alors je me demande : est-ce que l’auteure, dès le début, avait pour idée de faire une suite à « Avant toi », ou est-ce qu’il y a eu pression de la part de la maison d’édition et du public ?
Ne passez pas votre chemin pour autant. D’accord, Will n’est plus de la partie, mais Lou est toujours là, plus vivante que jamais. On la regarde se dépatouiller au quotidien pour aller mieux. Et puis il y a Lily, personnage complètement improbable qui débarque et qui va tout chambouler sur son passage. Ces deux bouts de femme vont vous faire chavirer. Vous allez avoir de la compassion pour elles, de l’affection, vous aurez envie de les aider, et parfois même de leur botter le train pour rester polie. Lisez-le si Lou vous a marqué ; ne manquez vraiment pas la suite ; le roman se lit tout aussi bien que le premier. Vous ne sentirez pas ce petit pavé passer !

Avant toi

fille avec un oiseau, espoir

Avant toi

Lou est serveuse dans une boulangerie d’une petite ville depuis des années, jusqu’au jour où son patron met la clé sous la porte. C’est alors la grosse panique car en plus de devoir subvenir à ses propres besoins, Lou apporte aussi un certain soutien financier à ses parents qui sont aussi dans la nécessité. Au détour d’une petite annonce, elle tente sa chance pour un poste de dame de compagnie auprès d’un jeune tétraplégique. Malgré son manque de qualifications, la jeune femme est embauchée de suite pour un CDD de six mois. Objectif : remettre un peu de baume au cœur à cette personne au bord du suicide.

Une amie voulait me prêter il y a des mois déjà « Avant toi » de Jojo Moyes, mais j’avais d’autres lectures prioritaires. Et puis, une collègue m’en a parlé avec passion il y a quelque temps, me disant qu’elle avait pleuré à chaudes larmes. Alors, j’ai fini par me décider et me faire prêter l’ouvrage. 520 pages. Dévorées en quatre jours. Oui, quatre jours, et pourtant je travaillais, je révisais, j’avais mon train-train quotidien. Mais dès que j’avais une minute à moi, je reprenais ma lecture. Oh la la, et quelle lecture ! Je me vois déjà vous annoncer mon coup de coeur 2016, c’est pour vous dire !
Le début de l’histoire m’a beaucoup fait penser au film « Intouchables » si vous l’avez vu, car il y a énormément de similitudes, sauf qu’ici, le point de vue est féminin. Les deux protagonistes ne s’entendent guère et Lou n’a qu’une envie : démissionner. Mais en apprenant que le jeune homme souhaite se faire euthanasier, Lou se lance un défi : celui de lui sortir cette idée de la tête. Pour ce faire, la petite recrue va imaginer à l’aide de l’infirmier, des sorties originales et même des vacances. Les mois passent et Lou, qui a alors un petit-ami féru de sport qu’elle voit de moins en moins, s’attache au malade qu’est Will. Les sentiments prennent le pas sur le travail et le dédain fait place à l’amitié. Ou à l’amour ?
Toujours est-il que Jojo Moyes m’a fait verser ma petite larme à la fin de l’histoire et, autant je suis sensible en regardant certains films, autant il m’en faut pas mal pour pleurer en lisant. Jusqu’à présent, seul « Nos étoiles contraires » avait réussi. En sera-t-il de même pour vous ?