Pas mon genre !

Pas mon genre !

Pas mon genre !

Aujourd’hui on aborde la théorie du genre, et Yatuu a décidé de l’évoquer à travers les âges. Pour ce faire, elle raconte l’histoire d’une femme qui, petite, préférait les Pokemons aux Barbies, et les pantalons aux robes. Véritable garçon manqué, elle a du mal à se faire des amis au collège. Les autres adolescentes la jugent sur son apparence et ses conversations. Au lycée, la jeune fille décide de se transformer pour mieux s’intégrer et ça fonctionne.

Après « Hé ! Mademoiselle ! », Yatuu revient sur le devant de la scène avec « Pas mon genre » et n’omet aucun cliché sexiste. Impossible de ne pas se reconnaître dans la description de certaines situations, et de ne pas rire surtout. Car si la bande dessinée impose une réflexion vis-à-vis de la théorie du genre et de la place de la femme dans la société, elle n’en reste pas moins hilarante. Comme le personnage principal, j’ai eu ma période « Une robe ? Ja-mais !!! », et comme lui, j’ai toujours aimé les jeux vidéo (et petite, les Barbies aussi, avouons-le !). Donc voilà, tout ça pour dire que la nouvelle BD de Yatuu est géniale, drôle et qu’elle démontre une nouvelle fois tout le potentiel de l’illustratrice !

Sasha – Survivre au collège !

Sasha – Survivre au collège !

Sasha est un garçon manqué. Alors quand elle débarque au collège, elle est forcément montrée du doigt et désignée comme le bouc-émissaire de sa classe. Prise pour un garçon, Sasha est la cible de toutes les moqueries. Heureusement, l’adolescente possède un fort caractère et ne se laisse pas faire. Peu à peu, la jeune fille impose le respect, même aux terreurs de la cour de récréation.

Yatuu s’adresse pour la première fois à un public plus jeune avec le premier volume de « Sasha ». Cet opus, titré « Survivre au collège ! » dépeint la réalité actuelle, avec un trait proche de celui du manga. Drôle, touchante, cette BD rappellera sans aucun doute des mauvais souvenirs à certains. Les garçons manqués, les premiers de la classe, ceux qui n’aiment pas les marques ou qui sont tout simplement disciplinés ont souvent du mal à se faire apprécier au collège. Les classes regorgent de mauvais élèves, de petits enquiquineurs qui mènent la vie dure à ceux qu’ils ne jugent « pas normaux ». Ici, Yatuu nous démontre qu’avec du caractère, du soutien et un peu de savoir-faire, on peut arriver à s’en sortir. Et si ça ne devait pas être le cas, il ne reste plus qu’à prendre son mal en patience et attendre le lycée, terre plus encline aux amitiés.

Hé ! Mademoiselle !

un jeune de banlieue qui se tient le pantalon

Hé ! Mademoiselle !

La drague dans la rue existe depuis la nuit des temps. Sauf qu’à l’heure actuelle, le soft laisse de plus en plus de place à un vocabulaire trash. Évidemment, les femmes sont les premières cibles. La plupart se contente de passer leur chemin, certaines arrivent à esquiver, d’autres au contraire n’hésitent pas à dire le fond de leur pensée. Dans tous les cas, les gros lourds en face ont souvent recours aux insultes s’ils ne sont pas satisfaits. Quant aux femmes, elles n’ont jamais la réplique qu’il faut au moment venu (ça vient toujours après coup).

La dessinatrice Yatuu a décidé de mettre en scène ce sujet à travers une bande dessinée. Dans « Hey ! Mademoiselle ! », retrouvez différents cas de figure, aussi bien dans la rue qu’au café du coin. Croisez la petite racaille, l’effronté de service ou encore le mec qui drague en groupe. Inversez aussi les rôles. Et si les filles accostaient les garçons aussi sauvagement, qu’est-ce que cela pourrait bien donner ? Une bande dessinée qui met en avant un phénomène bien malheureusement d’actualité, et qui rend les femmes plus méfiantes que jamais lorsqu’elles se font aborder…