Montmorillon : la Cité de l’Écrit et des métiers du Livre

Montmorillon

Librairie de l’Octogone

De séjour de l’autre côté de la France, j’en ai profité pour partir direction Montmorillon, surnommée la Cité de l’Ecrit et des métiers du Livre. Autrement dit, un des nombreux villages du livre que compte la France. J’aimerais en effet tous les voir, mais passons.

Le village de Montmorillon est situé dans le Poitou-Charente. Le côté village du livre se trouve dans le quartier médiéval du bourg, où l’on trouve des librairies bien entendu, des restaurants et des cafés, des expositions permanentes et temporaires, et la possibilité de négoce de livres anciens et d’occasion.

Cité de l’Écrit

Musée de la macine à écrire et à calculer

Le cadre est vraiment charmant et le village regorge d’autres monuments à visiter, comme l’église Notre-Dame et sa Crypte Sainte Catherine, mais aussi le Musée de la Machine à Ecrire et à Calculer. Je dois vous dire que ce fut le point d’orgue de ma visite des lieux car figurez-vous que le jour où j’y suis allée, je suis tombée sur un village fantôme ! Pourtant, il s’agissait d’un dimanche, en haute saison (et je précise qu’à cette époque, il n’y avait pas encore de Covid) et tout village du livre qui se respecte est forcément ouvert en cette période. Ma foi, quelle ne fut pas ma déception de ne trouver que deux libraires ouvertes, un restaurant et quelques boutiques souvenirs. C’est simple, je suis repartie le cabas… Vide ! Pourtant, les pas de porte regorgent d’imagination : on y trouve par exemple « Au cri de la chouette », « Livres à vous ! », « L’Autre Page » ou encore « The Glass Key » spécialisée dans les livres anglais.

Librairie « Au Cri de la Chouette »

Le Musée de la Machine à Écrire et à Calculer est l’endroit incontournable du village. On y trouve une rétrospective de plus d’un siècle et demi grâce à la présence de 200 machines, allant des plus anciennes aux plus rétros, en passant par les machines permettant de rédiger des partitions, d’écrire en braille ou encore en chinois. De vrais petits bijoux pour les yeux qui nous laissent parfois pantois devant de telles mécaniques !

Jardin des écrivains

Autre point sympathique du village si vous vous y rendez au printemps ou en été : La Roseraie du Jardin des Écrivains : un agréable petit parc où l’on peut observer plus d’une trentaine de variétés de rosiers baptisés de noms d’écrivains, à l’instar de Maupassant, Pierre de Ronsard ou George Sand.

Enfin, pour tous ceux qui s’intéressent aux métiers du livre, une douzaine de panneaux ont été installés dans les ruelles pour évoquer le livre ancien et les professions qui l’entourent.

Redu, village du livre

église

Redu

deux personnages sculptés

Redu

Après avoir visité et musardé dans les nombreuses librairies de Fontenoy-la-Joûte, je suis partie à la découverte d’un autre village du livre, cette fois-ci en Belgique, à Redu. Situé dans les Ardennes Belges, Redu fait partie des premiers villages de ce genre. On y trouve des librairies bien entendu, mais aussi des artisans, ainsi que quelques restaurants et chambres d’hôtes.

panneaux de direction

Redu

Sur place, plus d’une quinzaine de bouquineries tenues par des passionnés sont ouvertes au grand public, notamment le week-end. On y trouve de la bande dessinée, des romans classiques et contemporains, des documentaires, ainsi que des livres en langues étrangères à moindre coût. Comptez entre 1 et 3€ pour un livre de poche et environ 6€ pour un grand format.

entrée d'une librairie

Redu

Redu, c’est un peu le paradis pour les amoureux des livres. On passe facilement toute une après-midi à flâner et à chercher nos prochaines lectures. A côté de cela, on y rencontre des artisans passionnés par leur travail. Calligraphie, imprimerie, papier, ils sont plusieurs à s’être installés au cœur du village, malheureusement je n’ai pas eu l’occasion de pousser la porte de leurs ateliers, puisqu’ils n’étaient pas ouverts.

pile de livres

Redu

Si certaines librairies sont parfaitement achalandées et donnent envie aux lecteurs d’aller à la chasse aux livres, d’autres peuvent effrayer les plus claustrophobes. Quelques-unes ne rangent et ne classent tout simplement pas leurs documents. On a affaire à des étagères remplies à ras bord et à des piles de livres qu’on ose à peine toucher. Au gré de certaines conversations, on entend que deux-trois librairies comptent déclarer forfait prochainement. D’autres travaillent la semaine en dehors pour pouvoir joindre les deux bouts. Pas toujours évident de vivre de sa passion, surtout par les temps qui courent.

vieux papiers

Redu

Outre les librairies et les artisans, Redu dispose de plusieurs restaurants. Une occasion de goûter aux spécialités belges. On ne peut repartir sans avoir dégusté des frites ou des gaufres ! Comme tout village du livre qui se respecte, Redu propose également des animations tout au long de l’année, et notamment de grandes brocantes livresques dans toutes les rues. De quoi rassasier les plus avides de lecture !

schtroumpfs

Redu

 

Fontenoy-la-Joûte, village du livre

un panneau avec plusieurs mots

Fontenoy-la-Joûte

l'entrée d'une librairie

Fontenoy-la-Joûte

Il était une fois, en Meurthe-et-Moselle (54), un village du nom de Fontenoy-la-Joûte. Comme dans toute petite commune, les habitants vivent essentiellement de l’agriculture, mais avec les années, la population déserte peu à peu les lieux, faute de trouver du travail dans les environs. Pour  redynamiser le milieu, l’association « Les amis du livre » décide de créer en 1996 « Le village du livre de Fontenoy-la-Joûte ». Sur place aujourd’hui, les granges ont été repensées en petites librairies, et ce n’est pas moins d’une quinzaine de bouquinistes qui ouvrent leurs portes au public les dimanches et les jours fériés.

ancienne grange transformée en librairie

Fontenoy-la-Joûte

écriteau "n'en faites pas un roman"

Fontenoy-la-Joûte

Chaque bouquiniste a sa spécialité : vieux papiers, livres anciens, ésotérisme, bandes dessinées, romans, ouvrages sur la guerre, etc. Et chaque boutique possède une enseigne aux consonances littéraires : « Les caractères », « La grange aux livres », « L’épicerie culturelle » ou encore « A la recherche du livre perdu » n’en sont que quelques-unes parmi d’autres.

En pénétrant dans les anciennes fermes, les amoureux des livres se retrouvent au paradis. Chaque millimètre carré est recouvert de documents en tous genres. On respire l’odeur du « vieux bouquin », on musarde, on cherche le coup de cœur et bien sûr, on discute avec des passionnés. Si certains bouquinistes se contentent d’un simple bonjour, d’autres au contraire vous font un accueil des plus chaleureux, quitte à vous offrir la tasse de café qui va avec.

intérieur en bois d'une librairie

Fontenoy-la-Joûte

Au total, plus de 800 000 livres vous attendent sur place à de très bons prix, et c’est sans compter les manifestations culturelles qui ont lieu tout au long de l’année. De l’opération déstockage à la foire aux vieux papiers, en passant par la journée gastronomie, il y en a pour tous les goûts.

panneau indiquant plusieurs villes et le nombre de kilomètres

Fontenoy-la-Joûte

Au cœur du village, admirez les panneaux de direction indiquant les villages du livre aux quatre coins du monde. Car oui, Fontenoy-la-Joûte n’est pas unique en son genre ; il y a en effet toute une liste de villages de ce type pour les passionnés des mots.

numéro 2

Fontenoy-la-Joûte

Enfin, si vous comptez passer par Fontenoy-la-Joûte, voici quelques conseils : avec une quinzaine de bouquinistes au compteur, une après-midi peut être suffisante s’il n’y a pas de manifestation de prévue ; prévoyez le pique-nique, car la brasserie n’ouvrira normalement qu’en 2014, ainsi que le portefeuille et le chéquier. Il n’y a en effet aucun distributeur de billets sur place et les boutiques ne prennent pas la carte. Enfin, armez-vous de votre liste de livres que vous aimeriez ajouter à votre bibliothèque. Il est bien possible que vous trouviez votre bonheur dans ce charmant village !