L’accro du shopping fête Noël

L’accro du shopping fête Noël

Noël, c’est bientôt ! Et cette année, les festivités se dérouleront chez Becky. Si toute la famille semble plutôt sceptique quant à son organisation, la jeune femme ne s’avoue pas vaincue pour autant. Reste à convaincre les parents qui viennent d’emménager dans le quartier branché de Shoreditch à Londres de venir à la campagne, à trouver un repas vegan pour sa demi-sœur et à faire en sorte que Luke s’investisse davantage dans les préparatifs.

L’accro du shopping, c’est une saga que je suis depuis le début ! Il y a eu d’excellents tomes, à mourir de rire (comme « L’accro du shopping dit oui »), d’autres moins rigolos. Toujours est-il qu’avec « L’accro du shopping fête Noël », Sophie Kinsella revient en force, avec une fête qui dépote. Bien avant d’ouvrir le roman, on imagine déjà la galère pour l’héroïne à préparer Noël, elle qui dépense facilement et qui a tant de mal à choisir…

Cette nouvelle aventure nous plonge en plein dans la magie des fêtes de fin d’année avec la préparation du repas, l’achat du sapin, les invités à réunir, mais aussi dans des thèmes encore inédits dans la série, tels que l’adoption, les parents retraités qui changent de vie, le divorce, la pauvreté, etc. L’histoire est en elle-même le cadeau de Noël pour les fans de la saga, car on y retrouve tous nos personnages préférés dans des situations aussi bien embarrassantes qu’amusantes. On se demande même comment Sophie Kinsella a fait pour ne pas penser plus tôt à immerger Becky dans toute cette féérie ! Voilà un roman qui nous permet de tout oublier et qui fait travailler nos zygomatiques. A consommer sans modération, avec un chocolat chaud, des marshmallows… et des biscuits de Noël bien évidemment !

Surprends-moi

Surprends-moi

Sylvie et Dan filent le parfait amour depuis dix ans. Parents de jumelles adorables, ils vivent un bonheur sans nuage jusqu’au jour où leur médecin leur annonce qu’ils vivront probablement centenaires. En clair, il se pourrait fort qu’ils passent encore les 68 prochaines années ensemble. Une bonne nouvelle ? Pas tant que ça. Voilà que le couple panique à l’idée de partager encore sept décennies cote à cote et de ne plus se supporter. Heureusement, Sylvie vient d’avoir l’idée du siècle : préserver la flamme en se lançant dans le projet « Surprends-moi », avec un cocktail de surprises au programme.

Cela faisait deux ans que Sophie Kinsella n’avait pas sorti de romans. Et quand on apprécie cette auteure comme moi, deux ans, c’est long ! A la lecture du résumé, l’écrivaine anglaise m’a tout de suite charmée ! La première partie du livre est tout simplement tordante ! Cadeaux inattendus, dîners originaux, séances photos pour le moins sexy, nouvel animal de compagnie… Sylvie et Dan, les personnages principaux, ne font pas dans la dentelle pour s’aimer à nouveau comme premier jour. Mais petit à petit, les fous rires laissent la place à des secrets beaucoup plus lourds à garder, et les sentiments sont totalement remis en question. Bien que le drame l’emporte dans la seconde partie, « Surprends-moi » reste une comédie sympathique, dans la lignée des précédents livres de Sophie Kinsella. Aussi, si vous avez déjà lu certains de ses livres, vous ne pourrez qu’apprécier votre lecture !

Audrey retrouvée

Audrey retrouvée

A 14 ans, Audrey souffre de phobie sociale et d’anxiété généralisée. Planquée derrière ses lunettes noires, elle reste à la maison toute la journée, la plupart du temps devant la télévision.  Régulièrement, elle a aussi rendez-vous avec le Dr Sarah, une psychiatre, qui l’aide à aller de l’avant.  Pour faire de nouveaux progrès, Audrey doit tourner un film sur sa famille, pour voir la vie d’un nouvel œil. Très réticente au départ, l’adolescente va finalement se prendre au jeu.

« Audrey retrouvée » était un roman que j’attendais avec impatience. Il s’agit en effet du premier ouvrage pour ados/jeunes adultes que Sophie Kinsella a écrit ; une auteure que j’affectionne beaucoup ! Pour tout vous dire, j’ai dévoré le roman en trois jours. Dès que j’avais un moment à moi, je retournais à ma lecture ; j’ai vraiment accroché.
Audrey est très mal dans sa peau. Phobie sociale, anxiété, elle a peur de l’extérieur. Cette « maladie » est survenue suite à un accident dans son lycée avec d’autres filles. L’écrivaine tourne autour du pot sans pour autant nous raconter ce qu’il s’est passé. C’est le seul point négatif que j’ai trouvé au roman : ne pas savoir ce qui a provoqué cette anxiété. Il y a des indices bien sûr qui nous font penser à de la violence, à du harcèlement scolaire, mais le sujet a l’air aussi tabou chez Audrey que chez Sophie Kinsella.
Totalement recluse, Audrey fait pourtant des progrès jour après jour et ce, grâce à Linus, le meilleur ami de son frère. Les personnages sont tous très attachants dans ce récit. Linus donc, qui se permet de lancer quotidiennement des défis à Audrey, mais aussi Franck, le grand-frère accro aux jeux vidéo et la mère, qui ne jure que par les articles du DailyMail.
Pourquoi j’ai aimé ce livre ? Pour son panel de personnages oui, mais surtout pour sa thématique. Beaucoup de romans ados traitent de sujets graves, tels que le divorce, la drogue, le cancer, l’échec scolaire, mais peu d’entre évoquent ce genre de phobies. Pourtant c’est un mal qui touche toute la population, mais qui se trouve rarement au cœur d’un roman. Je tire mon chapeau à Sophie Kinsella, qui a réussi à me faire rire et à m’attendrir.

L’accro du shopping à Hollywood

L’accro du shopping à Hollywood

Becky est de retour pour de nouvelles aventures, cette fois-ci sur la Côte Ouest des Etats-Unis, à Hollywood précisément, où elle s’est installée avec sa famille. Alors que Luke, son époux, devient un as des affaires, Becky rêve de devenir actrice et de fouler le tapis rouge. Mais à Hollywood, n’est pas comédien qui veut. Mais notre accro du shopping a plus d’un tour dans son sac. A défaut de figurer au générique du dernier Woody Allen, la jeune maman se voit styliste pour les plus grandes stars. De gaffes en gaffes, sans jamais se départir de sa naïveté, Becky ira jusqu’au bout de ses rêves, quitte à découvrir le monde sans pitié qui se cache derrière le strass et les paillettes…

Nous l’attendions avec impatience notre accro du shopping et voici qu’elle revient en grandes pompes ! Sophie Kinsella nous propose ici une nouvelle aventure de notre férue de mode et de bonnes affaires, alias Becky Bloomwood ! Les débuts de l’histoire se font sur les chapeaux de roues : Becky emménage à Los Angeles, s’incruste sur les plateaux de tournage et va jusqu’à déranger son tendre époux pour rencontrer les stars qu’elle adule. Tout comme n’importe quel inconnu, Becky laisse insensible les photographes lors des grands galas et ne se fait courtiser que par des producteurs de télé-réalité qui voient en elle une jeune fille que l’on peut manipuler aisément. Heureusement, Becky est bien entourée (sans compter ses gardes du corps) et garde (presque) la tête sur les épaules. Mais c’est sans compter la nouvelle lubie de son père et la rentrée d’un cher ami dans une secte. De quoi donner du fil à retordre à notre héroïne. Si l’histoire s’avère à la hauteur des précédentes, je l’ai tout de même trouvée moins marrante que les toutes premières. Certes, on prend toujours autant de plaisir à lire Sophie Kinsella, mais j’y ai trouvé quelques longueurs et passages sans grand intérêt. Fans de la saga, rassurez-vous, « L’accro du shopping à Hollywood » n’est pas le point final aux péripéties de Becky, une suite est d’ores et déjà prévue !

Nuit de noces à Ikonos

un couple qui se tient la main

Nuit de noces à Ikonos

Lottie est désemparée. Elle qui espérait une demande en mariage de la part de Richard dans l’un des plus somptueux restaurants de la ville, c’est raté. Alors qu’elle met un terme à leur relation, la jeune femme tombe sur une vieille connaissance… Ben. Cet homme, c’était son flirt en Grèce, un peu son premier amour aussi. Elle a beau l’avoir perdu de vue il y a 15 ans, elle a l’impression que leur histoire c’était hier. Sur un coup de folie, Lottie et Ben se marient. Et pour leur lune de miel, les deux amants ont choisi Ikonos, « leur endroit ». Face à ce retournement de situation, Fliss, la sœur de Lottie, ne compte pas en rester là. Pire, elle compte bien faire en sorte que la nuit de noces n’ait jamais lieu pour que le mariage puisse être annulé. Elle en est persuadée, Lottie fait la plus grosse bêtise de sa vie. 

 
Sophie Kinsella fait partie de mes auteurs favoris. Alors quand on m’annonce la sortie d’un nouveau roman, c’est un peu le réveillon de Noël. De retour avec « Nuit de noces à Ikonos », l’écrivaine prouve une nouvelle fois qu’elle excelle dans la comédie légère un brin sentimentale. Cette fois-ci, nous embarquons avec Lottie et Fliss, deux personnages hauts en couleurs, pour les Cyclades. Les péripéties et l’humour sont bien évidemment de la partie, puisque le but du jeu cette fois-ci est d’éviter que le mariage de Lottie et Ben soit consommé. Et pour ce faire, Fliss compte sur son carnet d’adresses pour que la « saucisse reste bien éloignée du feuilleté » (ce sont ses mots, pas les miens, je précise !). 
 
Contrairement à certains avis que l’on peut trouver sur la toile, je n’ai pas remarqué de longueurs dans le texte. La situation initiale est bien posée et on enchaîne assez rapidement avec le rocambolesque voyage de noces. Sophie Kinsella reste fidèle à elle-même, et l’on reconnait bien là son humour et son écriture. C’est drôle, c’est frais et c’est un roman qui fait parfaitement l’affaire en période estivale. Les 500 pages peuvent s’avaler facilement en quelques heures. Si vous devez emmener un livre sur la plage cet été, c’est bien « Nuit de noces à Ikonos » !