Mamma mia !

Mamma mia !

Ne vous fiez pas au titre de cette bande dessinée. « Mamma mia ! » n’a rien à voir avec le groupe Abba, ni avec le film où figure Amanda Seyfried. Il s’agit d’une série imaginée par Obion et Lewis Trondheim, dont le premier tome s’intitule « La famille à dames ». En voici un résumé : Aurélie débarque un beau matin avec sa fille Emma chez sa grand-mère. Elle lui demande de l’héberger le temps de retrouver un travail stable, ce que la mamie accepte avec grand plaisir. Et puis, c’est au tour de Sophie de débarquer, la mère d’Aurélie. Après des années d’absence (29 ans pour être exacte), celle-ci revient du Brésil, bronzée comme jamais. Les quatre femmes vont donc apprendre à se (re)découvrir et à cohabiter ensemble, chose qui ne semble loin d’être aisée.

Ce premier tome de « Mamma mia ! » m’a beaucoup plu. A la fois humoristique et attendrissant, il m’a beaucoup fait penser à la série jeunesse « Dad » de Nob, dans laquelle un papa élève seul ses quatre filles.

Dans ce premier volume, les tensions sont palpables entre Aurélie et sa mère qui revient de 29 ans de vacances. Elle n’assume ni son rôle de maman, ni de grand-mère et ne cherche qu’une chose : un homme ! La petite Emma de son côté, cherche un prétendant à sa maman dans la cour de l’école. Quant à la mamie, elle se sent parfois un peu dépassée par les événements et les nouvelles technologies. Le tout rend la lecture très sympathique et j’ai hâte de découvrir la suite des histoires de cette famille sur quatre générations.

Publicités

Kräkaendraggon

Krakaendraggon

Krakaendraggon

Pour cette nouvelle rentrée scolaire le gouvernement a décidé que dorénavant le programme allait être bouleversé. Ainsi, les matières changent pour intégrer des cours sur les jeux de rôles, sur les diverses créatures croisées dans les jeux vidéo, les jeux online etc. Les parents et les professeurs ont du mal à s’adapter, mais les élèves voient ainsi tout leurs fantasmes prendre vie, tout les rapports de force se retrouvent alors inversés !!! Désormais, les jeunes suivront des cours sur les monstres, les jeux en réseau, les jeux de rôle, la littérature fantasy ou le klingon, et devront trouver un autre nom à leur établissement, plus en accord avec son temps. Un cadeau inespéré pour ces adolescents passionnés de jeux vidéo.

Lewis Trondheim et Mathieu Sapin signent une bande dessinée complètement barrée avec « Kräkaendraggon », mais qui plaira sans aucun doute aux fans de jeux vidéo. Qui ne rêverait pas en effet de voir les cours habituels être mis au placard et remplacés par des matières dédiées à ses passions ? Lorsque les élèves apprennent dans la BD qu’ils vont dorénavant avoir droit à des cours de langue elfique et de probabilités pour mieux lancer les dés, c’est l’étonnement. S’agit-il d’une blague ? Est-ce que cela va vraiment durer ? Les questions fusent. Au final, les jeunes sont enchantés à l’unanimité et prennent même plaisir à aller à l’école. Une bande dessinée humoristique qui fait sourire les lecteurs, (même ceux qui n’y connaissent absolument rien aux jeux vidéo) et qui parlera sans aucun doute aux plus assidus !

Maggy Garrisson

femme vêtue de rouge et d'un parapluie dans londres

Maggy Garrisson

Maggy Garrisson est une jeune femme londonienne qui cherche à tout prix un job pour subvenir à ses besoins. Elle dégote finalement un boulot d’assistante dans l’agence d’un détective minable. Mais après quelques jours passés sur place, Maggy va carrément devoir prendre les rênes du cabinet. Son patron, Anthony Wight s’est fait tabasser. Rapidement et contre toute attente, la nouvelle chef se fait respecter dans le quartier.

« Fais un sourire, Maggy » est le premier tome des aventures de Maggy Garrisson, signées Lewis Trondheim et Stéphane Oiry. Une jeune femme bien sous tous rapports se voit embarquer dans des situations hallucinantes à partir du moment où elle rend service à son boss. Alors que ce dernier réclame sur son lit d’hôpital son portefeuille, Maggy va vite se rendre compte que l’objet en question a l’air aussi très précieux pour d’autres personnes. Avec ruse et détermination, la nouvelle détective va montrer à qui veut bien le savoir que sous ses airs de débutantes se cache une ennemie redoutable.

Moi qui ne suis pas particulièrement fan de l’ambiance polar, j’ai été plutôt conquise par ce premier ouvrage, où l’intrigue est drôlement bien menée, et le personnage principal, un poil attachant.