La maison Anne Franck

maison anne frank

La maison Anne Frank

Anne Frank

La maison Anne Frank se situe au Pays-Bas, à Amsterdam plus précisément, où l’adolescente a résidé quelque temps avant de mourir dans les camps de concentration. L’adresse exacte est le Westermarkt 20.

Alors qu’Hitler arrive au pouvoir en Allemagne en 1933, Anne Frank et sa famille migrent au Pays-Bas. Otto, son père, ouvre alors une boutique d’épices. Mais lorsque la Hollande est envahie par les nazis, la famille Frank n’a d’autre choix que de basculer dans la clandestinité. Le 6 juillet 1942, les Frank, ainsi que la famille Van Pels et le dentiste Fritz Pfeffer se cachent dans la maison, dans des pièces aménagées spécialement et qui constitueront « L’Annexe ». C’est ici qu’Anne Frank écrira son journal, devenu tristement célèbre. Les anciens collègues du père d’Anne assurent le ravitaillement. Mais le 4 août 1944, la police allemande découvre la cache et embarque tout le monde. Anne Frank mourra du typhus, dans le camp de concentration de Bergen-Belsen, au printemps 1945. Seul Otto survivra.

Le journal d’Anne Frank

Maison Anne Frank

En 1950, la maison est en mauvais état. L’édifice sera finalement sauvé de la démolition grâce à des proches d’Otto Frank et à la pression de l’opinion publique. En 1957, la fondation Anne Frank est créée, afin de permettre au public de visiter le bâtiment et de diffuser les messages qu’Anne souhaitaient faire passer. Un musée ouvre ses portes en mai 1960. Depuis, l’Annexe a été réhabilitée pour retrouver son état d’origine et est visitable par le public, et des espaces ont été élaborés pour agrandir le musée. La visite est riche en émotions.

En pénétrant dans le musée, le visiteur fait connaissance avec les lieux grâce à un audio-guide gratuit. Il découvre en premier lieu les prémices du journal d’Anne ainsi que le quotidien des juifs sous l’occupation nazie. De pièce en pièce, on découvre des photos et des objets ayant appartenu à la famille Frank. Aucun meuble n’a été disposé. Seule la voix d’Anne, et des témoignages des survivants nous guident dans une certaine forme de recueillement. L’audio-guide s’arrête le temps de l’Annexe, où la tristesse est palpable. On y marche tout doucement, en chuchotant parfois, comme si vivions à notre tour dans la clandestinité.

Anne Frank Huis

Si vous souhaitez visiter la Maison d’Anne Frank, sachez qu’il faudra vous y prendre à l’avance. Vous devez réserver votre billet sur Internet deux mois avant votre venue, en raison de la forte affluence. Vous avez également la possibilité de choisir un guide touristique. A noter qu’il est interdit de prendre des photos à l’intérieur.

Journal d’Anne Frank

Anne Frank en train d'écrire à son bureau

Journal d’Anne Frank

C’est un roman graphique pas comme les autres. Une bande dessinée qui raconte une histoire mais pas n’importe laquelle : celle d’Anne Frank, celle de son célèbre et triste journal. 

A 13 ans, Anne reçoit pour son anniversaire un joli cahier, qu’elle va aussitôt transformer en journal intime. La jeune juive allemande, exilée au Pays-Bas en raison de la guerre, va commencer par raconter ses premiers émois avant d’évoquer la fuite, la cache dans l’annexe durant plus de deux ans, et la peur d’être découverte par les SS. Décédée au camp de Bergen-Belsen, Anne Frank restera à tout jamais dans la mémoire collective une grande écrivaine, grâce à son père, Otto, qui publia son journal à la fin de la guerre. Aujourd’hui traduit dans plus de 70 langues, il fait l’objet d’une bande dessinée, « Journal d’Anne Frank » réalisée par Ozanam et Nadji.
 
La bande dessinée d’Ozanam et Nadji a rapidement fait le buzz sur les blogs littéraires à sa sortie, et cela se comprend. Moi qui ai toujours été intriguée par l’histoire d’Anne Frank, je ne pouvais pas passer à côté de cette BD. Alors, bien sûr, par rapport au journal, on a l’impression que les événements sont survolés et qu’on arrive vite fait à la fin mais le dessinateur a bien respecté le journal. Aucun faux pas, de belles illustrations et un récit qui nous laisse pantois. A la fin du livre, l’auteur nous délivre d’autres informations sur le sort de chaque membre de l’annexe par exemple. 
 
Vous vous doutez de ce que je vais dire ? C’est une bande dessinée à mettre entre toutes les mains, et plus particulièrement entre celles des adolescents. Il ne faut pas oublier ce qui s’est passé. Jamais.