Vis ma vie de bibliothécaire

vis ma vie de bibliothécaire

Au travail, je suis entourée de livres. Le métier de bibliothécaire, je ne m’y étais pas destinée ; ça m’est un peu tombé dessus. Bon, j’avoue, j’ai un peu forcé les choses aussi. Certaines personnes m’envient, d’autres ne cernent pas très bien cette profession souvent pleine de préjugés. Aujourd’hui, j’ai décidé d’en combattre une dizaine, et de vous faire ouvrir l’œil sur ce métier en pleine révolution !

  • Non, nous ne lisons pas toute la journée. Il est vrai que chez nous, par temps de pause, ou parfois lorsqu’il n’y a pas de public, nous feuilletons un livre, une revue. Nous adorons lire, et il faut bien pouvoir conseiller autrui.
  • Quand la bibliothèque est fermée, nous travaillons. Eh oui, nous sommes bien cachés dans nos bureaux. Nous ne nous contentons pas de travailler aux horaires d’ouverture. Comment croyez-vous que les animations se préparent et que les livres arrivent en rayon ?!
  • Le métier de bibliothécaire exige des diplômes. Nous ne sommes pas seulement des agents d’accueil lorsque vous venez emprunter ou réserver des documents. Nous sommes polyvalents. Nous ne sommes pas toujours au même poste. Nous commandons des livres, nous les équipons, nous mettons en place des animations. Entre autres. Nous devons passer des concours si nous voulons évoluer au sein de la profession.
  • Nous ne sommes pas riches comme Crésus. Les bibliothécaires sont des fonctionnaires, soit. Il y a des avantages, soit. Mais n’allez pas croire que nous gagnons des cents et des mille. Ni que nous faisons le pont lorsqu’il y a des jours fériés. Nous sommes avant tout passionnés par notre travail.
  • Nous ne sommes pas toujours à la même place. Si vous nous voyez à l’accueil à 14h, vous pouvez très bien nous retrouver ailleurs à 16h. Nous n’effectuons pas la même tâche à longueur de journée.
  • Les bibliothécaires ne sont pas toutes des femmes. Et celles qui œuvrent dans une bibliothèque ne portent pas toutes des lunettes et un chignon serré.
  • Nous ne faisons pas « Pschuuuut ! » à longueur de temps. La bibliothèque n’est plus un lieu froid où le silence doit régner.
  • N’allez pas croire que parce que nous sommes planqués derrière notre ordinateur que nous ne faisons rien, en attendant le prochain usager. On n’en a peut-être pas l’air, mais on travaille.
  • Non, nous ne rangeons pas des livres de 9h à 18h. C’est une tâche qui fait partie du job, mais pas seulement.
  • Les bibliothécaires « femelles » ne sont pas vieilles, seules, aigries et n’ont pas trois chats comme animaux de compagnie. Qu’on se le dise !

[Article à retrouver également sur mon blog plus perso]