Les bons gros bâtards de la littérature

Les bons gros bâtards de la littérature

Vous les connaissez, vous avez peut-être lu certaines de leurs œuvres, je veux parler de Baudelaire, Victor Hugo, Flaubert, Sartre… Sachez qu’ils font partie des « bons gros bâtards de la littérature ». Oui, vous avez très bien lu, des bâtards. Ce titre, on le doit à Aurélien Fernandez et PoPésie qui ont intitulé ainsi leur bande dessinée. Car si ces écrivains sont connus de tous, ils ne sont pas parfaits pour autant. Pis, ils ont des vices cachés. Il y en a qui sont accusés de plagiat, comme Michel Houellebecq qui aurait recopié plusieurs lignes sur Wikipédia ; certains ont des passions qui peuvent laisser à désirer comme la corrida ou la chasse ; d’autres font usage de la drogue comme Rimbaud qui était un grand consommateur d’opium.

En amour, des grands auteurs étaient connus pour être de véritables tombeurs comme Victor Hugo par exemple. Quelques-uns ont même pratiqué l’amour en famille. C’est le cas de Colette qui a été l’amante du fils de son mari, fils qui était alors âgé de 17 ans alors que l’écrivaine en avait 47. Ceux qui n’ont pas eu de relations amoureuses épanouissantes en ont profité pour se mettre à l’écriture de livres coquins. Aussi le lecteur apprendra que La Fontaine n’est pas que l’auteur de fables avec des animaux…

A toutes ces petites anecdotes plus croustillantes les unes que les autres, on trouvera également des citations d’auteurs sur d’autres auteurs qu’ils ne peuvent encadrer, les vraies fins de certaines histoires (non, la petite sirène n’aura pas ses jambes et n’épousera pas Eric), ainsi qu’une dictée pas fastoche, celle de Prosper Mérimée, si vous souhaitez vous adonner à un exercice orthographique.

Avec beaucoup d’humour, Aurélien Fernandez et Popésie nous apprennent des savoirs inutiles sur de grands noms de la littérature. Une bande dessinée divertissante à souhait !