Les bouquinistes de Paris

stand livres

Les bouquinistes de Paris

stand livres

Les bouquinistes de Paris

Non loin de Notre Dame, sur les bords de la Seine, se tiennent les célèbres bouquinistes de Paris. Ces derniers ouvrent en général vers midi et s’avèrent plus ou moins nombreux selon les jours. Il s’agit de libraires d’occasion pour la plupart. Vous les trouverez sur la rive droite à partir du pont Marie jusqu’au quai du Louvre, et sur la rive gauche, du quai de la Tournelle au quai Voltaire. On y dénombrerait plus 300 000 ouvrages, mais aussi de multiples revues, estampes, cartes de collection et souvenirs typiques de Paris. Pour la petite histoire, les bouquinistes de Paris ont démarré leur activité au XVIe siècle, en tant que marchands colporteurs. Les bouquinistes parisiens sont très connus et sont d’ailleurs inscrits depuis 2011 au patrimoine mondial de l’Unesco. Ils s’inscrivent pleinement dans le paysage de la capitale.

stand vieux livres

Les bouquinistes de Paris

Lors de mon séjour à Paris, cette escapade littéraire ne m’a donc pas échappé ! J’ai adoré faire le tour de ces « boîtes » vertes, farfouiller dans les documents et trouver de petits trésors. En effet, ces libraires disposent de livres parfois très anciens ou d’éditions rares, ce qui fait tout leur charme ! A côté de cela, nombreux sont ceux à vendre des illustrations, des peintures de Paris, parfois de toute beauté ! Quant aux bouquinistes eux-mêmes, c’est un véritable plaisir que de discuter avec eux ! Je me rectifie : c’est un plaisir de parler avec des gens cultivés qui sont comme vous et moi, amoureux de la littérature. Et si vous savez lire l’anglais, sachez que vous trouverez la librairie Shakespeare & Co et son café à proximité.

Publicités

La bibliothèque de l’Opéra Garnier

statues de l'opéra garnier à paris

Bibliothèque de l’Opéra Garnier

Bibliothèque de l'Opéra Garnier

Bibliothèque de l’Opéra Garnier

En séjour à Paris, j’avais sur ma liste de choses à voir et à faire l’Opéra Garnier. L’établissement, d’une grande beauté, se situe dans le IXe arrondissement de la capitale. L’entrée est de 11€ et la visite est libre. Vous êtes sûrement en train de vous demander pourquoi je vous parle de l’Opéra sur mon blog littéraire. Eh bien sachez qu’outre sa salle de spectacles et ses pièces majestueuses, regorge un autre petit bijou : la bibliothèque.

maquette de décor de théâtre/opéra

Bibliothèque de l’Opéra Garnier

La bibliothèque, située dans l’ancien « Pavillon de l’Empereur » et destinée dans un premier temps à Napoléon III,  a été rattachée à la Bibliothèque nationale dès 1935. Suivie d’un musée, la bibliothèque, qui s’étale sur plusieurs niveaux et pièces, conserve des sources précieuses au sujet de l’architecture du Palais. Les visiteurs y trouvent des projets de décors, comme celui de Faust. La pièce recèle également de programmes et d’archives concernant les spectacles qui ont été montés au sein de l’Opéra, aussi bien en matière de musique que de danse. La bibliothèque-musée conserve près de 600 000 documents. Partitions, photographies ou encore dossiers documentaires, les ouvrages sont précieusement archivés et stockés. Voilà pour les informations.

Bibliothèque de l'Opéra Garnier

Bibliothèque de l’Opéra Garnier

Alors comme toute bibliothèque un peu particulière, vous ne pouvez pas toucher aux documents, ni monter à l’échelle. Il faut vous contenter d’observer, de lire et de prendre des photos, même si j’ai trouvé que la lumière n’était pas vraiment adaptée pour réaliser des photographies. Toujours est-il que la visite mérite le coup d’œil. Alors si vous êtes de passage en région parisienne, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Shakespeare and Company

Librairie Shakespeare and Company

Librairie Shakespeare and Company

Librairie Shakespeare and Company

Librairie Shakespeare and Company

Située dans le Ve arrondissement de Paris, « Shakespeare and Company » est une librairie spécialisée dans la littérature anglophone. L’originalité de cette librairie hors du commun, outre son intérieur, est qu’elle sert de refuge à certains voyageurs. Surnommés les tumbleweeds, ces derniers sont hébergés moyennant quelques heures de travail. Datant du XXe siècle, « Shakespeare and Company » a été fermée un temps durant la Seconde Guerre Mondiale, avant de rouvrir ses portes au public. Ça, c’était pour la petite histoire…

Librairie Shakespeare and Company

Librairie Shakespeare and Company

En d’autres termes, cette superbe librairie se trouve à quelques pas de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, aux abords du quartier latin. Sa devanture vert bouteille avec ses ouvrages entreposés déjà à l’extérieur de la boutique ne laissent pas les mordus de littérature indifférents. L’endroit est charmant. L’intérieur regorge de livres anglais en tous genres : romans, documentaires, bandes dessinées, chacun y trouve son compte. L’étage possède lui aussi ses petits trésors. Sur un tableau, les visiteurs peuvent punaiser de petits mots en souvenir de leur passage. Non loin de là, les lecteurs peuvent s’installer pour bouquiner tout en entendant quelques airs joués au piano. Une petite cabane idéale pour un écrivain a également été entreposée. A l’intérieur, une machine à écrire attend patiemment la nouvelle histoire qui va lui être contée.

N’ayant pu faire des photos que de la devanture (à l’intérieur c’est malheureusement interdit et gare à ceux qui tentent le diable, il y a des caméras partout), je suis repartie avec quelques images de l’extérieur, une petite carte postale et une belle pensée pour ce lieu hautement littéraire, qui fait partie des plus belles librairies de France.

Le Salon du Livre à Paris

livres dans les rayons

Salon du Livre de Paris

Il y a un an tout juste, je faisais mes premiers pas au Salon du Livre de Paris. Le Salon du Livre, un paradis pour les bibliophiles, les professionnels et les amoureux de la lecture. Un endroit qui regorge de milliards de pages, d’auteurs, de passionnés des mots. J’avais enfin eu l’occasion de m’y rendre. C’était un peu un rêve qui devenait réalité.

Je ne savais plus du tout où regarder. Il y avait des livres partout. Mon billet gratuit en poche (Merci Folio), j’entrais dans l’arène. Direction pour commencer le stand SNCF Polar qui promettait pas mal d’animations plutôt originales. On s’installe dans des coussins et on participe au quizz pour gagner…des livres évidemment. Madeleines et autres viennoiseries sont offertes par le leader des transports. On repassera plus tard pour se faire tirer le portrait, façon « je suis fiché par la police ».

La visite s’était poursuivie par une halte au Square Culinaire, une des grandes nouveautés du Salon du Livre en 2013 apparemment. Des multitudes d’ouvrages de recettes en tous genre se confrontaient. Arômes de vins, frites sous toutes les formes et à toutes les sauces, chocolats avec billets doux, il faut dire que les éditeurs regorgent d’imagination. Au centre, une scène avec des démonstrations culinaires. Un régal pour les yeux et les papilles.

Sur les stands des diverses maisons d’édition, c’était un peu la déception côté goodies ; on sentait que c’était la crise. Un seul badge par personne, quelques marque-pages, la récolte est maigre. La presse offre gracieusement ses titres, tandis que les petites maisons d’édition proposent des ouvrages moins chers qu’en librairie.

On croise beaucoup d’écrivains et d’illustrateurs, mais pas vraiment d’auteurs de best-sellers, programmés eux, pour le week-end.

A divers endroits, des expositions avaient été mises en place. Le Livre de Poche fêtait ses 60 ans, tandis qu’Arleston, Superman et Titeuf étaient mis à l’honneur. Conférences et rencontres se multipliaient. Sur la grande scène, Zep dessinait le petit héros à la mèche blonde moult fois pour faire plaisir à ses jeunes fans. L’enthousiasme se faisait entendre jusqu’à l’autre bout du salon. L’ambiance était frénétique. Des milliers de lecteurs se côtoyaient. On peinait à croire que l’industrie du livre était (et est toujours) en crise. Avec pas moins de 200 000 visiteurs par an, on peut encore imaginer que le livre a de beaux jours devant lui.