Journal d’un enfant de Lune

Journal d’un enfant de Lune

A 16 ans, Morgane doit faire face à un gros chambardement dans sa vie. Avec ses parents et son petit frère, elle vient d’emménager dans une toute nouvelle maison, et on ne peut pas dire que le moral soit au beau fixe. Tandis qu’elle déballe ses derniers cartons, l’adolescente découvre derrière le radiateur de sa chambre un journal intime. C’est celui de Maxime, 17 ans, l’ancien locataire, une personne pas comme les autres, puisqu’il est ce que l’on appelle « Un enfant de la Lune ». Bien curieuse, Morgane ouvre le journal pour le dévorer. Elle n’a alors qu’une seule idée en tête : retrouver Maxime pour lui rendre ce bien si précieux.

Première chose à dire sur « Journal d’un enfant de Lune » : la couverture est magnifique. C’est d’abord elle qui a attiré mon regard. Puis ce fut le résumé de l’histoire. Les Enfants de la Lune m’intriguent dans le sens où, ils ne peuvent vivre comme tout le monde. Il faut attendre que le soleil se couche pour sortir, à moins d’enfiler une combinaison spéciale, très coûteuse. Ils n’ont pas le même rythme que des enfants ordinaires, ni le même rapport avec l’extérieur.

« Journal d’un enfant de Lune » est également un très beau récit. Ecrite et illustrée par Chamblain et Nalin, l’histoire de ce journal intime est prenante. Il y a cette quête, celle de retrouver Maxime, mais aussi cette découverte : les enfants de la Lune. L’originalité de la bande dessinée réside surtout dans la tournure que va prendre l’histoire ; une tournure à laquelle on ne s’attend pas vraiment et qui va donner au récit un ton plus mélodramatique, sans trop vous en dévoiler…

Pour terminer cette chronique, sachez que si vous faites l’acquisition de cette bande dessinée, vous soutiendrez ainsi l’association « Enfants de la Lune », qui se bat justement pour aider les enfants atteints de cette maladie appelée « Xeroderma Pigmentosum ».

Cliquez ici pour commander « Journal d’un enfant de Lune »

Publicités