Kräkaendraggon

Krakaendraggon

Krakaendraggon

Pour cette nouvelle rentrée scolaire le gouvernement a décidé que dorénavant le programme allait être bouleversé. Ainsi, les matières changent pour intégrer des cours sur les jeux de rôles, sur les diverses créatures croisées dans les jeux vidéo, les jeux online etc. Les parents et les professeurs ont du mal à s’adapter, mais les élèves voient ainsi tout leurs fantasmes prendre vie, tout les rapports de force se retrouvent alors inversés !!! Désormais, les jeunes suivront des cours sur les monstres, les jeux en réseau, les jeux de rôle, la littérature fantasy ou le klingon, et devront trouver un autre nom à leur établissement, plus en accord avec son temps. Un cadeau inespéré pour ces adolescents passionnés de jeux vidéo.

Lewis Trondheim et Mathieu Sapin signent une bande dessinée complètement barrée avec « Kräkaendraggon », mais qui plaira sans aucun doute aux fans de jeux vidéo. Qui ne rêverait pas en effet de voir les cours habituels être mis au placard et remplacés par des matières dédiées à ses passions ? Lorsque les élèves apprennent dans la BD qu’ils vont dorénavant avoir droit à des cours de langue elfique et de probabilités pour mieux lancer les dés, c’est l’étonnement. S’agit-il d’une blague ? Est-ce que cela va vraiment durer ? Les questions fusent. Au final, les jeunes sont enchantés à l’unanimité et prennent même plaisir à aller à l’école. Une bande dessinée humoristique qui fait sourire les lecteurs, (même ceux qui n’y connaissent absolument rien aux jeux vidéo) et qui parlera sans aucun doute aux plus assidus !

Publicités

Les malheurs de Sophie

petite fille en train de faire plein de bêtises

Les malheurs de Sophie

Sophie de Réan est âgée de 4 ans, et vit dans un des plus beaux châteaux de France. Mais la petite fille est sujette aux bêtises, et a tendance à les accumuler malgré les remontrances de sa mère. Gourmande, turbulente, voleuse, Sophie est aussi une enfant attachante, bien entourée, qui finit toujours par apprendre de ses erreurs.

C’est un fait : j’adore « Les malheurs de Sophie ». J’ai lu le roman, j’ai regardé x fois le dessin animé lorsque j’étais petite et là, je découvre une adaptation en bande dessinée par Mathieu Sapin. Alors, même si je connais depuis des années bon nombre des bêtises qu’a faites Sophie, je n’ai pas pu m’empêcher d’ouvrir la BD. Bon, je dois dire que dès le départ, je n’étais vraiment mais vraiment pas fan du dessin, qui n’est absolument pas travaillé et qui laisse à désirer. C’est affaire de goût, j’en conviens, et c’est une BD pour les enfants, j’en conviens aussi. Le récit a donc pris le pas sur les illustrations et je me suis régalée. Au programme, pas de grande nouveauté par rapport à la version originale de la Comtesse de Ségur, si ce n’est quelques anachronismes (on parle d’euros et de fer à friser notamment), mais cela reste un véritable régal !