Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Comme chaque matin, Hannah part travailler. Lorsqu’elle rentre le soir à la maison, elle retrouve l’endroit complètement vide. Son petit-ami semble s’être volatilisé avec toutes ses affaires. Comme s’il n’avait jamais existé. Même sur les réseaux sociaux, même dans ses contacts sur son téléphone, il est introuvable. Hannah, sous le choc, se met à le chercher désespérément. Pour elle, il y a quelque chose qui cloche. Et comme si cela ne suffisait pas, voilà qu’elle a l’impression d’être suivie.

Avec une ambiance pesante et un suspense à son comble, « Ne me quitte pas » fait partie des thrillers que l’on lit d’une traite, tant l’intrigue est bien ficelée. Le récit, plutôt subversif, met en lumière l’impossibilité à faire un deuil de quelqu’un qui vous aurait abandonné. Le personnage principal passe d’ailleurs par toutes les phases, et fait de la disparition de son ami, une obsession. Ses proches ne lui sont d’ailleurs pas d’une grande aide, puisqu’ils l’incitent à tourner la page au plus vite et à faire de cette disparition, une simple anecdote. Pourtant, tout comme Hannah, on sent que cette évaporation est loin d’être anodine.

Pour un premier roman Mary Torjussen réalise un coup de maître. J’ai été happée tout du long et impressionnée par le twist final. A dévorer sans attendre !

Publicités