Frangine

Frangine

Joachim et Pauline sont frères et sœurs. L’un est en terminale, l’autre vient d’entrer en classe de seconde. Nés par procréation médicalement assistée, ils ont deux mamans qu’ils adorent. Mais lorsque Pauline franchit la grille du lycée pour la première fois, tout change. La tolérance ne coule manifestement pas dans les veines de tout le monde et l’ado se fait harceler par des camarades de classe à propos de ses parents.

Pour son premier roman, Marion Brunet a frappé fort en abordant un sujet d’actualité, à savoir : l’homoparentalité. Dans « Frangine », disponible aux éditions J’ai Lu, il est question de la relation parents-enfants sur plusieurs générations : les ados et leurs parents, mais également les parents et leurs propres parents. A cela, s’ajoutent le regard des autres, qui peut s’avérer très dur pendant l’enfance et l’adolescence. Malmenée par plusieurs élèves, Pauline tient pourtant à se défendre seule, sans l’aide des professeurs, et encore moins de celle de son frère.

Avec beaucoup de justesse et d’émotions, Marion Brunet réussit à évoquer l’adolescence dans toute sa splendeur. A l’homoparentalité, s’additionnent joutent le premier amour, le harcèlement scolaire, la confiance en soi et le stress au travail. Autant de sujets qui lui permettent d’approcher différents types de lecteurs et d’asseoir sa place parmi mes coups de cœur littéraires de 2020.