La mécanique de l’instant

fille dans un train

La mécanique de l’instant

A 15 ans, Jess fait partie d’un groupe de jeunes filles populaires dans son lycée mais peu appréciées par les professeurs. L’adolescente s’amourache de son prof de maths, Matthew, âgé de dix ans de plus qu’elle. Les sentiments étant réciproques, le couple entame une liaison, essayant tant bien que mal de se faire discret, mais l’histoire tourne mal. Dix sept ans plus tard, Matthew revient sur les lieux du drame, sous une nouvelle identité, marié et père d’une petite fille. Lorsqu’il croise par hasard le regard de Jess, la passion refait surface.

« La mécanique de l’instant » est le tout premier roman de Rebecca Done. Si l’on ne compte plus les histoires d’amour entre un élève et son professeur dans les rayonnages, l’ouvrage de Rebecca Done est pourtant différent dans la mesure où l’on a droit à la suite des événements. Nous sommes en effet dix sept ans plus tard, la vie a repris son cours et c’est au moment où Matthew revient dans la vie de Jess que les éléments du passé sont dévoilés petit à petit. L’arrogance de l’adolescente, le désir, la drague, le début de la relation, la passion et la fin. On pourrait penser qu’après toutes ces années, les sentiments n’existent plus mais ils sont toujours là et toujours plus forts. Le lecteur se demande ce qu’il va alors advenir des personnages : vont-ils reprendre chacun leur chemin ? Tout quitter pour se retrouver ? Entamer une nouvelle histoire secrète ?  
Malgré les allers-retours incessants passé-présent qui peuvent lasser, le roman reste très agréable à lire. Difficile de ne pas s’attacher aux personnages principaux et ce, malgré le contexte. Nous n’avons cependant qu’une hâte en nous plongeant dans l’histoire : découvrir ce et ceux qui ont mis fin à une relation interdite, relation qui a eu de multiples conséquences désastreuses sur les protagonistes.

Publicités