La libraire de la place aux Herbes

fleurs

La libraire de la place aux Herbes

Avec son mari, Nathalie a quitté Paris pour s’installer dans la charmante ville d’Uzès, dans le Gard. Au détour d’une balade, elle remarque que la librairie est à vendre et saisit l’occasion de réaliser enfin son rêve. Elle devient ainsi la libraire de la place aux Herbes. Confidente, médiatrice, Nathalie se fait une joie de conseiller chaque jour ses fidèles clients et ceux qui sont de passage. Car, il est bien connu que les livres ne peuvent que nous aider à mieux vivre…

Gros coup de cœur pour ce premier ouvrage d’Eric de Kermel qui, avec « La libraire de la place aux Herbes » nous embarque au pays des 1001 livres. Tour à tour, la narratrice qu’est Nathalie nous raconte ses rencontres avec ses divers lecteurs. Il y a Cloé, l’adolescente qui souhaite se libérer des lectures de sa mère. Il y a aussi Sœur Veronika, qui va lui ouvrir les portes de son lieu de culte, ou encore Franck, le facteur qui se rêve comédien. La nouvelle libraire transforme les lieux, se fond rapidement dans le paysage et prodigue ses meilleurs conseils. A la toute dernière page, le lecteur bénéficie d’ailleurs de la liste des ouvrages qui figurent sur les rayons de la librairie de la place aux Herbes.

Pourquoi cet ouvrage m’a plu ? Parce qu’il s’agit premièrement d’un hymne à la lecture. On voit bien à travers les différents profils, qu’il suffit de trouver LE bon livre pour faire apprécier la lecture à quelqu’un.  Eric de Kermel le souligne d’ailleurs dès le début de son roman en disant : « Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es »

Deuxièmement, l’auteur décrit tellement bien les lieux et les personnages qu’on est pris dans le récit. C’est simple, j’avais presque envie de faire mes valises pour Uzès que je ne connais absolument pas et démarrer une longue conversation avec Nathalie pour agrandir ma Pile A Lire.

Enfin, c’est un « Feel Good Book », un livre qui fait du bien au cœur et à l’esprit, qui nous donne envie de nous plonger dans un livre, de siroter un verre au soleil, de fouiner dans une librairie, de prendre soin de soi et de garder espoir quoi qu’il arrive.

« Les livres ont des grands bras qui s’ouvrent avec les pages »