Moins qu’hier (plus que demain)

mariage

Moins qu’hier (plus que demain)

« Moins qu’hier (plus que demain) », c’est un concentré de chroniques acides sur la vie de couple. Fabcaro évoque avec nous le train-train quotidien, le déjeuner mensuel chez les grands-parents, la répartition des tâches, le sexe, l’éducation des enfants, le tout avec beaucoup d’ironie, et à travers plusieurs histoires de couples. Il y par exemple Géraldine, qui a quitté le lit très tôt ce matin. On le sait tous, Géraldine s’est barrée, mais Fabien, encore couché, pense qu’elle est allée chercher le petit-déjeuner. Il y a Agathe, qui n’en peut plus de son couple et qui n’hésite pas à le dire à son cher et tendre, qui ne trouve rien de mieux que de satisfaire de tout.

Les dialogues sont piquants, désopilants, parfois jouissifs. Ils ne sont pas sans nous rappeler certaines saynètes des séries « Un gars, une fille » ou « Scènes de ménages », avec des scénarios à la limite du possible. A offrir pour un mariage, un PACS ou une pendaison de crémaillère.

positif

Extrait de la BD « Moins qu’hier (plus que demain) »

Mars !

Mars !

Bien décidé à rivaliser avec la NASA, la France décide de lancer une nouvelle mission spatiale, destination : la planète Mars. Si toute l’équipe de cosmonautes est fin prête à décoller, la fusée, elle, ne bronche pas. La faute probablement aux moteurs de Twingo qui ont été installés pour l’envoyer dans l’espace. Que nenni, la France ne se décourage pas ! Alors que l’équipage pense avoir quitté la Terre depuis un bon moment, le Président, de son côté, fournit aux médias de fausses images, histoire de faire remonter sa cote auprès de ses électeurs. Les spectateurs y croient dur comme fer et sont prêts à rester plantés des heures devant leur écran de télévision pour voir le voyage du siècle. Pendant ce temps, le mécanicien décide de commander la pièce manquante pour faire voler l’ouvrage. Délai d’attente : 15 jours !

FabCaro et Fabrice Erre signent une bien drôle de BD chez Fluide Glacial avec « Mars ! ». Rien qu’à la lecture du résumé, on sourit déjà. Entre ces trois pauvres cosmonautes qui n’ont rien demandé à personne et qui pensent être plus près des étoiles que de la Terre et le Président bon à rien, il y a de quoi s’amuser. Et c’est sans compter l’arrivée de la femme de ménage portugaise dans le cockpit, prise pour un alien par le reste du groupe. Une bande dessinée inventive, plutôt cynique, qui m’a réconciliée un peu avec les ouvrages de la maison d’édition.