On se reposera plus tard

On se reposera plus tard

Certains disent qu’une fois passée un certain âge, il serait raisonnable de rejoindre une maison de retraite ? Sous prétexte que l’on n’aurait plus tout sa tête, que cela deviendrait dangereux de vivre seul… Mais quid des personnes ayant encore toute leur autonomie et leur joie de vivre ? Et de celles qui sont introverties ? Timides ? Pour les personnes seules dans ce cas de figures, il existe une alternative : les « MARPA ». Derrière cet acronyme, se cachent les Maisons d’Accueil et de Résidence pour les Personnes Âgées.  Si beaucoup s’inscrivent en effet dans les EHPAD, les MARPA, elles, sont conçues pour des personnes d’un certain âge encore autonomes. Implantées un peu partout en France, elles offrent des lieux de résidence collectifs non médicalisés. Et c’est tout l’objet de la bande dessinée « On se reposera plus tard », écrite et illustrée par Claire Le Meil et Brigitte Luciani. Le duo a passé beaucoup de temps dans ces structures, notamment à celle de Monteaux, afin de restituer le quotidien des encadrants comme des résidents le plus clairement possible.

Mêlant fiction et éléments documentaires, la bande dessinée fait découvrir aux lecteurs un endroit à part, bien loin des préjugés. Ici, il est question d’accompagner les personnes âgées sans remettre en cause leur autonomie. On découvre ainsi des studios tout confort, des activités régulières, diverses et variées pour casser la routine, tisser du lien social et susciter de nouvelles passions. Avec une palette de couleurs limitée, les auteures-illustratrices dépeignent un univers douillet, sécurisant, qui symbolise tout sauf la fin de vie.