Tu sais pas quoi ?!

Tu sais pas quoi ?!

Avant d’être un livre, « Tu sais pas quoi ?! » est un fil Twitter, suivi par 269 000 abonnés. A l’origine de compte, on retrouve Chris Pavone, auteur et animateur. Dans son ouvrage qui prend la forme d’une encyclopédie illustrée, il dévoile 500 anecdotes inédites couvrant tous les domaines possibles : histoire, animaux, sciences, énigmes, littérature et j’en passe…

Dans la lignée des fameux savoirs inutiles du magazine Néon, le lecteur apprendra donc plein de choses (utiles) ou pas pour étaler sa culture, mener une discussion avec des inconnus et balayer d’un revers de langue les trop longs silences.

Depuis sa publication, Chris Pavone a multiplié les ouvrages. On retrouve ainsi en librairie un tome 2 de « Tu sais pas quoi ?! », mais aussi « Star Wars 350 anecdotes » et « Le Chat-viez-vous ? » qui contient 253 infos cette fois-ci sur les chats.

Sans trop spoiler, je vous délivre ici cinq anecdotes qui vous mettront peut-être l’eau à la bouche…

  • Pour gagner du temps, les bernard-l’ermite, qui doivent changer régulièrement de coquille en grandissant, organisent de petites réunions où ils se rassemblent en file indienne, du plus grand au plus petit, et font passer chacun leur coquille au plus petit qui est derrière eux.
  • Le personnage sur les boîtes de Monopoly est inspiré de John Pierpont Morgan, un banquier américain très riche. C’est lui qui était propriétaire du Titanic lorsqu’il a coulé.
  • En septembre 1914, le soldat britannique Thomas Hughes jette à la mer une bouteille avec une lettre pour sa femme. Deux jours après, il est tué au combat. En mars 1999, un pêcheur trouve la bouteille et remet la lettre à la fille du soldat, émue, qui avait 2 ans à la mort de son père.
  • Le célèbre tableau « La nuit étoilée » de Vincent Van Gogh représenta la vue qu’il avait du ciel depuis sa chambre dans l’asile psychiatrique de Saint-Paul de Mausole, à Saint-Rémy-de-Provence, où il avait été admis. Il mourut deux mois après, le 29 juillet 1890.
  • Claude François est mort en mars 1978, la veille des élections législatives en France. Le lendemain, le journal Libération publie en Une : « Claude François : a volté ».