Le secret le plus sombre

maison dans la nuit

Le secret le plus sombre

Dans la famille Lattimore, il y a David, le mari absent qui travaille à plusieurs centaines de kilomètres durant la semaine ; Eve, le pilier de la maison, qui gère absolument tout ; Melissa, l’adolescente en pleine crise ; et Tyler qui souffre d’une maladie rare appelée « Les enfants de la Lune ». En clair : la moindre exposition au soleil peut lui être fatale ; il est donc confiné 95% du temps. Mais comme toute famille qui se respecte, elle a ses secrets. Et le dernier en date pèse lourd sur la conscience de celle qui dirige la maison d’une main de fer.

Merci tout d’abord aux éditions Charleston pour m’avoir fait découvrir ce livre. Je ne connaissais absolument pas l’auteure, Carla Buckley, et à la vue du résumé, il m’a semblé que « Le secret le plus sombre » avait tout l’air d’un bon thriller.

Malgré quelques lenteurs dans le récit, c’est effectivement le cas. Sur plus de 400 pages, le lecteur fait connaissance avec les membres de la famille, mais aussi le voisinage qui, au fur et à mesure de l’histoire, revêt toute son importance. Pour moi, impossible de vous raconter ce qui se passe au risque de détruire votre lecture mais sachez que l’on y rencontre un amour extrêmement fort, celui qui rend invincible, celui qui nous met en danger, celui pour lequel on est prêt à tout.

Le suspense n’arrive que tardivement, certes, mais l’histoire est tout de même bien menée. On a beau connaître le fin mot de l’histoire dès le départ, l’écrivaine n’hésite pas à nous faire douter à de multiples reprises. Preuve qu’elle sait manier sa plume à la perfection.

Publicités