Fukushima – chronique d’un accident sans fin

Il y a 10 ans maintenant, un séisme suivi d’un tsunami touchait le nord-est du Japon. La centrale de Fukushima-Daiichi est impactée, au point de provoquer le pire accident nucléaire du XXIe siècle. On n’avait jamais vu cela depuis Tchernobyl.

Roger Vidal et Bertrand Galic retracent en détails ce jeudi 11 mars 2011 où tout a basculé, ainsi que les jours qui ont suivi. Le lecteur suit alors de l’intérieur les événements. Le tremblement de terre mesuré 9,1 sur l’échelle de Richter entraîne une vague monstrueuse de plus de 10m de haut. A cette époque, Masao Yoshida est directeur de la centrale de Fukushima. Dans l’urgence, ce dernier va devoir prendre les pires décisions pour protéger la vie de son équipe mais aussi des citoyens. Après une coupure de l’alimentation électrique, les bâtiments étant inondés, les réacteurs ne peuvent plus être refroidis et leur cœur risque à tout moment d’entrer en fusion. Les radiateurs augmentent et cinq jours plus tard, un nouvel incendie se déclare.

« Fukushima – chronique d’un accident sans fin » s’apparente à une BD reportage avec tout ce qu’il faut d’investigation pour mieux comprendre ce qui est arrivé. Mais 10 ans après, où en est-on ? Les opérations de décontamination autour du réacteur 3 sont terminées mais dans les autres unités, tout n’est pas encore sous contrôle. Par ailleurs, l’eau contaminée devrait être rejetée dans l’océan, en étant traitée au préalable ; les déchets irradiés continuent de s’accumuler et 20% des habitants seraient revenus vivre chez eux…De quoi nous laisser bien circonspect lorsqu’on sait qu’il faudra encore des dizaines et des dizaines d’années pour décontaminer les lieux. Le fantôme de Tchernobyl n’est pas loin et la lecture de la BD, outre le fait de nous éclairer sur le sujet, nous montre encore tout ce qu’il reste à faire pour préserver au mieux les populations, comme la faune et la flore.