Marie d’en haut

Marie d’en haut

Olivier, lieutenant de gendarmerie a demandé sa mutation et débarque dans l’Arriège. Au cours de sa première enquête, il fait la connaissance de Marie, une fermière basée en haute montagne, qui élève seule sa fille Suzie, et qui se montre un brin agressive. Au quotidien, Antoine, son meilleur ami homosexuel, lui donne un coup de main, victime lui aussi de la solitude et de la méchanceté d’autrui. Ce trio de personnages au caractère bien trempé va se découvrir, s’apprécier, pour ne plus se quitter.

Après avoir eu un véritable coup de coeur pour « Juste avant le bonheur » d’Agnès Ledig, je me suis penchée sur un autre ouvrage de l’auteure, intitulé « Marie d’en haut ». J’avoue que je ne l’aurai pas forcément ouvert si ma Mamie ne me l’avait pas prêté, avec un sourire jusqu’aux oreilles, en me disant : « Qu’est-ce qu’il est beau et qu’est-ce qu’il est drôle ! » Comment refuser un conseil pareil. Hop, je l’ai embarqué chez moi et dévoré en l’espace de deux jours. Et vous savez quoi ? Elle avait raison ! Il y a effectivement dans le récit des comportements et des phrases très drôles. La petite Suzie a toujours le mot qui faut, quitte à mettre mal à l’aise les plus grands. Et puis je suppose que par l’adjectif « beau », ma Mamie faisait référence à l’histoire d’amour au centre de l’intrigue. Celle-ci est un peu « facile » je dirai, dans la mesure où ça se concrétise assez rapidement, et du fait que les deux protagonistes s’embarquent tout de suite dans une relation sérieuse avec des projets de déménagement, bébé et j’en passe…Mais bon, ça reste toujours sympathique et divertissant à lire, surtout quand les personnages sont touchants.

Juste avant le bonheur

enfant sur la plage

Juste avant le bonheur

Julie est caissière dans un supermarché et élève seul son petit Lulu. Au détour d’une conversation en caisse, un homme les invite tous deux en Bretagne pour y passer quelques jours. D’abord réticente, la jeune femme va finalement accepter la proposition. Elle s’envole avec l’inconnu et le fils de ce dernier. Rapidement, une nouvelle petite famille se constitue et le bonheur se trouve alors à portée de mains.

Depuis le temps que je devais lire un roman d’Agnès Ledig, ça y est, j’en ai enfin eu l’occasion ! J’ai donc découvert l’auteure à travers son histoire « Juste avant le bonheur » et j’ai été agréablement surprise. J’ai dévoré le livre en deux jours ; j’ai été charmé par les personnages, par ces vacances en bord de mer et par le destin de Julie. On rit, on s’émeut. Le personnage principal déborde d’optimisme et d’énergie, deux grandes qualités qui font qu’on s’y attache forcément. Et puis il y a les douloureuses épreuves de la vie qui nous font lâcher une larme, voire plusieurs. Le récit est bouleversant, prenant. « Juste avant le bonheur » fut un véritable coup de cœur. On m’avait prévenue avant ma lecture que je devais m’armer d’une boîte de kleenex et que je risquerais fort de vouloir lire d’autres ouvrages de l’écrivaine ; vous savez quoi ? C’était juste !

« Ne baisse pas les bras. Tu risquerais de le faire deux secondes avant le miracle. »

13 à table !

13 à table !

13 à table, c’est un recueil de nouvelles inédites publié chez Pocket expressément pour venir en aide aux Restos du Coeur. Dans ce recueil, on retrouve des histoires écrites par les plus grands écrivains français contemporains : Bernard Werber, Marc Levy, Tatiana de Rosnay, Françoise Bourdin, Emmanuel Carrère, Agnès Ledig, Guillaume Musso, Franck Thilliez, Maxime Chattam, Alexandra Lapierre, Pierre Lemaître, Gilles Legardinier, Eric-Emmanuel Schmitt et Jean-Marie Perier.

Toutes les nouvelles rassemblées dans « 13 à table » ont un point commun : le repas. Certains ont lieu en famille, d’autres sont organisés pour des retrouvailles. Il y a du rire, du suspense, du noir, de l’absurde ou encore de la tendresse, tout dépend de l’auteur que nous lisons.

Voici mon top 3 :

– Fantôme / Guillaume Musso : l’histoire se déroule dans un hôpital. Une jeune femme sur son lit de mort copine avec un médecin. Refusant le plat qui lui est servi, cette dernière accepte avec grand plaisir que le jeune homme lui rapporte un bon fast-food. Mais en discutant avec les infirmières, elle se rend compte que ledit médecin est mort depuis plus d’une vingtaine d’années…

– Maligne / Maxime Chattam : moi qui n’ai jamais lu de livres de cet auteur (même si je sais qu’il est fortement apprécié), j’ai été séduite ! Le récit est très noir, certes, et évoque la boulimie et le cannibalisme dans toute sa… splendeur ?! La nouvelle la plus sombre mais aussi la plus surprenante.

– Langouste blues / Bernard Werber : la nouvelle la plus originale du recueil, ça ne fait aucun doute ! L’écrivain se prend pour Bob, une langouste qui ne veut pas finir dans l’assiette.

Pour chaque livre acheté, 3 repas sont distribués par les Restos du Coeur. Alors si vous voulez faire une bonne action et lire un bon bouquin dans la foulée, vous savez ce qu’il vous reste à faire.