La délicatesse des rêves

La délicatesse des rêves

Nathan est un jeune architecte, qui change de boulot comme de chemise. Son chemin croise celui de Lily, une comédienne au cœur sensible. Cette rencontre l’aide enfin à se poser. Le couple a des projets, parmi lesquels celui d’avoir un enfant. Mais les aléas de la vie vont passer par là et les amoureux vont être confrontés au pire des drames.

Après avoir lu « Opalescence », je découvre le nouveau roman d’Amaury Dreher, « La délicatesse des rêves ». Mélange de romance et d’aventure, l’ouvrage nous invite dans une multitude de villes que sont New York, Katmandou ou encore Istanbul. Sur place, Nathan fait des rencontres qui l’aiguille dans son voyage et qui nous permet de découvrir différents pays, parfois rarement sous le feu des projecteurs, comme la Roumanie par exemple. Un voyage loin d’être anodin puisque le jeune homme n’a qu’à but : retrouver la femme qu’il a perdue.

Un grand merci à Amaury Dreher pour sa confiance et pour m’avoir permis de lire ce second ouvrage. « La délicatesse des rêves » est un embarquement pour des contrées parfois lointaines, ponctué de personnages attachants. Si on peut reprocher quelques lenteurs, on saluera les descriptions des villes et pays par lesquels on passe, ainsi que les réflexions sur lesquelles l’auteur souhaite que nous nous attardions. Tout comme le personnage principal, le lecteur est amené à se questionner sur ses valeurs, ses ressources et ses expériences qui ont fait de lui ce qu’il est aujourd’hui. Le roman pourrait presque être estampillé « développement personnel » pour le coup !

Je tiendrai tout de même à préciser que je n’étais néanmoins pas « à fond dans cette lecture ». Point de reproche par rapport à l’écriture ou l’histoire, mais plutôt au contexte personnel assez difficile qui faisait parfois que je m’égarais dans le récit.