Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire

femme avec sapin

Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire

A 38 ans, Emily a beau être épanouie dans son travail et avoir des colocataires géniaux en plein cœur de Londres, elle reste une femme stressée. La cause ? Evan, le voisin, qui écoute la musique à fond et qui fait beaucoup, beaucoup de bruit la nuit avec ses partenaires d’un soir… Mais peu importe, à l’approche des fêtes de Noël, Emily s’apprête à rejoindre l’Écosse, et par la même occasion, sa famille, pour leur présenter Robert, son petit-ami. Mais au dernier moment, le rêve se transforme en cauchemar et l’homme de ses rêves prend la poudre d’escampette.  Bien décidée à ne pas se rendre seule dans sa famille, Emily va devoir faire appel à son cher voisin pour sauver les meubles.

Avec « Comment ne pas faire pitié à Noël quand on est célibataire » Joanna Bolouri signe sans aucun doute l’une des meilleures comédies romantiques de Noël.  Si le personnage d’Emily fait énormément penser à celui de Bridget Jones, il n’a rien à envier à cette dernière. Le scénario a beau être rodé, il ne se passe pas une page sans que l’on esquisse un sourire. Et si l’histoire reste plutôt banale et déjà vue, elle reste un régal à l’approche des fêtes. Entre le voisin insupportable qui se transforme en gendre idéal, les colocataires qui décident du jour au lendemain de se mettre en couple et la famille complètement déjantée d’Emily, le cocktail est savamment dosé pour passer un doux moment en attendant le Père Noël !

Publicités

Amour, djihad et RTT

Amour, djihad et RTT

A l’heure où le monde est sous la menace constante du terrorisme, Marc Dubuisson a décidé de s’en servir comme toile de fond dans sa bande dessinée intitulée « Amour, djihad et RTT ». Une appellation assez comique qui résume bien le contenu de l’ouvrage, à savoir l’histoire d’un employé d’une grosse entreprise, qui décide du jour au lendemain de se radicaliser. Kowalsky s’est documenté sur le sujet grâce à des vidéos sur Internet et veut désormais faire sauter la boîte. A moins que l’on ne réponde à ses revendications.

J’étais très sceptique lorsque j’ai ouvert la bande dessinée « Amour, djihad et RTT ». Je me suis : « Voilà un titre à rallonge qui promet un humour de bas étage ». J’avais entièrement faux ! Je me suis bien poilée en lisant l’ouvrage de Marc Dubuisson, qui mêle à la perfection la vie en entreprise et le djihadisme. Comment ne pas rire lorsque les employées demandent si les heures passées en tant qu’otages peuvent devenir des heures de RTT, ou lorsque le seul musulman de la boîte est sollicité pour aider Kowalsky à monter sa ceinture qui fera tout péter ?! Le m’enfoutisme de l’ensemble du personnel face à ce nouveau radicalisé est juste tordant. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas ri comme ça en lisant des bulles !

Philosopher dans son bain

salle de bains girly

Philosopher dans son bain

Platon, Nieztsche, Spinoza sont de grands philosophes, mais connaissez-vous leurs idées ? Si vous avez fait un Bac généraliste, cela vous dit sûrement quelque chose, car vous les avez étudiées en cours, mais sinon ? Pour découvrir la philosophie au chaud, dans son bain par exemple, Guy Solenn a imaginé un ouvrage quelque peu original, intitulé « Philosopher dans son bain ». Original non pas pour le contenu, mais pour la forme, puisqu’il s’agit d’un livre résistant à l’eau !

Moi qui ai apprécié la philosophie durant mon année de terminale, il m’arrive de lire de temps en temps des magazines ou des ouvrages comme celui-ci pour me remettre dans le bain (blague à deux balles, je sors…) Les plus grandes pensées sont donc évoquées et avec elles, quelques questions pour prolonger la réflexion. Aussi, pour vous donner quelques exemples, vous pourrez lire les adages suivants : « Nul n’est méchant volontairement », « Tout ne dépend pas de nous », ou encore « Le désir est l’essence de l’homme ». Un vaste programme me direz-vous. Le livre, au final, est assez vite lu, et cela est joliment illustré. Dommage qu’il n’y ait pas plus de sujets qui soient traités, c’est mon seul regret !

la surprise de Noël

couple hiver

La surprise de Noël

A l’approche des fêtes de fin d’année, Merry Smith est une jeune femme débordée. Si elle prend soin de sa famille, et notamment de son frère autiste, elle se donne aussi corps et âme dans son travail, bien que son contrat se termine prochainement. Et si elle peut rester en dehors de la ligne de mire de son patron, tant mieux ! Ce dernier est en effet imbuvable, stressé, et ne jure que par le boulot. Côté cœur, c’est le désert pour Merry. Sa maman et son frère n’ont rien trouvé de mieux que de lui créer un compte sur le dernier site de rencontres à la mode, en guise de cadeau d’anniversaire. Un cadeau empoisonné ? Peut-être pas après tout…

Rien de tel qu’une romance de Noël pour bien terminer l’année ! Je remercie les éditions Charleston pour cette lecture pleine de douceur et de tendresse. « La surprise de Noël » est un roman signé Debbie Macomber, qui traite de l’amour 2.0. Merry se lance dans les rencontres en ligne sur Lucky Wing, sous la houlette de son frère, qui n’hésite pas à l’aider à sélectionner des profils. De l’autre côté, il y a Jay, un patron débordé, qui aimerait, comme son meilleur ami, trouver la femme de sa vie.  Si entre les deux personnages, l’osmose est au rendez-vous sur Internet, Merry va vite déchanter lorsqu’elle se rendra compte que Jay n’est autre que son boss. Se pourrait-il que Jay ne soit pas l’homme au visage fermé qu’elle croise tous les jours ? S’il n’y a aucune suspense en termes de contenu ou de fin, « La surprise de Noël » reste tout de même un ouvrage plaisant à lire. C’est tout à fait le genre de livres qu’on lit au coin du feu, armé de son plaid pilou-pilou et de son chocolat chaud, en attendant le 24 décembre !

Journal d’une fille débordée

Journal d’une fille débordée / Suzy K. Quinn

Journal d’une fille motivée / Suzy K. Quinn

 

Juliette a des rêves plein la tête : une belle maison avec jardin, se marier dans une robe blanche, avoir sa petite famille bien à elle, mais la réalité est toute autre. La jeune femme est maman d’une petite Daisy. Elle fait 10 kg de plus qu’avant sa grossesse, et se retrouve à squatter une chambre chez ses parents depuis que son fiancé l’a trompée avec sa meilleure amie. Pas vraiment très glamour comme vie !

 

Juliette est l’héroïne typique d’un roman chick-lit : elle est à un tournant de sa vie, sa belle-mère est constamment sur son dos, elle vit en ville (à Londres plus précisément) et son futur mari n’a rien trouvé de mieux que d’avoir une relation extra-conjugale. La comédie romantique idéale me direz-vous ! Ecrit sous la forme d’un véritable journal, « Journal d’une fille débordée » est un ouvrage écrit par Suzy K. Quinn, qui fait partie de la toute nouvelle collection romantique LJ des éditions J’ai Lu. Le format du livre est bien sympathique, puisqu’on oscille entre le grand format et le livre de poche, l’ouvrage est souple et puis la couverture est super colorée et bien dessinée. Le contenu quant à lui, fait beaucoup penser à l’histoire de Bridget Jones, même si Juliette est beaucoup moins maladroite que Bridget. C’est drôle, léger, divertissant. On se prend d’affection pour la petite Daisy, on a envie de mettre quelques baffes à Nick (sérieusement, qu’est-ce qu’elle pouvait bien lui trouver ?) et à la belle-maman et de se jeter dans les bras d’Alex qui, (et ça tombe bien) aimerait bien lui aussi quelques câlins. C’est le roman sur lequel il faut se pencher quand on n’a pas envie de réfléchir et de prendre du bon temps.

Et pour prolonger le plaisir, Suzy K. Quinn a écrit un second opus : « Journal d’une fille motivée ». On y retrouve Juliette bien entendu, mais aussi Nick et Alex qui vont se battre pour son cœur, et la petite Daisy. A cette galerie de personnages s’en ajoutent d’autres, beaucoup moins présents dans le premier tome, mais qui ont le mérite d’exister. Dans cet ouvrage-ci, Juliette doit se prendre en main si elle veut avoir la garde exclusive de Juliette. A elle donc de trouver un bon job et une maison qui tient debout. Un véritable challenge pour la jeune femme plus motivée que jamais à parvenir à ses fins. Un grand merci à LJ pour ces deux lectures.